Besançon : après les tirs de la place Cassin à Planoise, un homme interpellé mais l'auteur des tirs toujours en fuite

Publié le Mis à jour le

Un individu a été interpellé mercredi 9 mars dans l'affaire des tirs survenus en février place Cassin à Besançon. L'homme pourrait avoir accompagné le tireur présumé, toujours en fuite selon le procureur de la République, Etienne Manteaux.

Une personne a été interpellée et placée en détention provisoire après les tirs par arme à feu survenus place René Cassin, à Besançon (Doubs), le 11 février dernier. Ce jour-là, un homme en situation irrégulière avait été blessé par balle devant un café de la place du quartier Planoise. D’après le procureur de la République de Besançon, la personne interpellée accompagnait le tireur présumé, toujours recherché. 

Une personne interpellée

L’accompagnateur du tireur présumé a été placé en garde-à-vue, après avoir été interpellé le 9 mars à Marseille (Bouches-du-Rhône). Il avait pris la fuite avec l'auteur principal supposé des tirs. Il a été mis en examen pour « tentative d’homicide volontaire ». Il a ensuite été placé en détention provisoire compte tenu de « sa volonté de se soustraire après les faits ». 

Etienne Manteaux indique que « l’homme reconnaît sa participation et avoir accompagné son ami pour qu'il s'explique avec cette personne par rapport à un trafic de tabac ». Pour le Parquet, les premiers éléments laissent pourtant penser que des affaires de stupéfiants pourraient être en cause. La personne incriminée dit en revanche « ne pas avoir su que son ami était armé ». La victime a reconnu formellement la présence de cet homme et d’un autre individu, armé, au cours des faits.

Après avoir été touchée au genou par les tirs, elle avait pu se déplacer jusqu’à une pharmacie proche des lieux. La victime s’était vue reconnaître quatre jours d’interruption temporaire de travail. « Il s’agit de tirs d’arme de petit calibre, et non de grosses munitions comme dans le cadre des tirs ayant touché le quartier Planoise entre décembre 2019 et mars 2020 », ajoute le procureur de la République. 

Identification par les caméras

L’homme et le tireur présumé avaient pu être reconnus par les caméras de surveillance de la ville. L’étude des images par la police judiciaire montre que les deux hommes avaient pris la fuite en voiture, tout de suite après les coups de feu. « La plaque d’immatriculation n’étant pas fausse, elle a permis de remonter jusqu’à ces personnes », ajoute Etienne Manteaux. L’enquête montre que les occupants du véhicule ont quitté le jour même Besançon, en direction de Marseille.

La personne interpellée aurait alors pris un avion pour la Tunisie. Elle est ensuite revenue en France et séjournait à Marseille. Les policiers l'ont interpellée à ce moment-là. La recherche continue en revanche pour retrouver, selon le procureur, celui qui est "désigné à cette heure, par la victime" comme l'auteur des tirs.