Grève des avocats à Besançon le 5 décembre : "Ça devrait être suivi quasiment à l'unanimité" selon la bâtonnière

Une circulaire envoyée par le Conseil national des barreaux invite tous les barreaux de France à se joindre au mouvement de grève du 5 décembre, contre la réforme des retraites pour une journée "justice morte". Les avocats bisontins vont répondre à l'appel. Détails.   

Les avocats se mettent en grève, le 5 décembre.
Les avocats se mettent en grève, le 5 décembre. © Vincent Isore/MaxPPP
"Le Conseil National des Barreaux continue à se mobiliser pour défendre les régimes autonomes, notamment en poursuivant les actions avec le Collectif SOS Retraites. Les régimes autonomes, qui ne sont pas des régimes spéciaux, fonctionnent parfaitement, ne coûtent pas un euro à l’État et reversent des centaines de millions d’euros aux régimes déficitaires" peut-on lire sur le site internet du Conseil national du barreaux, qui appelle les avocats de France à la grève le 5 décembre prochain, pour dénoncer la réforme des retraites portée par le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye.
 

Autonome et non-spécifique


À Besançon, la grève devrait être suivie "quasiment à l'unanimité" selon Me Emmanuelle Huot, bâtonnière. Environ 180 avocats composent le barreau bisontin. "Notre service de retraite est un régime autonome et pas spécifique. Il s'auto-alimente, il ne coûte pas un centime à l'état. Il fonctionne très bien, puisque contrairement à ce qui est dit, nos réserves, d'environ 2 milliards d'euros, font qu'on a plus de 50 années devant nous. On a 4 actifs pour un retraité, cela peut perdurer" nous a expliqué Me Huot. 

Dans le viseur des avocats : une hausse conséquente des taux de leurs cotisations ainsi qu'une baisse des pensions de retraite par la diminution du rendement du point de près de 50%. Aujourd'hui, les spécialistes du droit payent 14% de cotisations sur leurs revenus. Avec le projet de loi, le taux devrait doubler, passant à 28%. "Avec le risque que ce soit repporté sur les justiciables avec une augmentation des frais de justice" détaille Emmanuelle Huot.
 

Un régime solidaire


Certains reprochent aux avocats de ne pas oeuvrer à la solidarité générale, du fait du régime autonome. "Notre système est un régime solidaire entre nous, puisqu'il garantit aux avocats une retraite de base de 1400 euros. Il est aussi un régime solidaire avec les autres régimes, puisque chaque année on reverse entre 80 à 88 milions aux régimes déficitaires." précise Me Huot.

À Besançon, jeudi, la grande majorité des avocats devrait faire la grève des audiences, en espérant que le mouvement de grève soit suivi par les tribunaux.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation justice société grève économie social retraites