• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Quatre pôles de compétitivité de nouveau labellisés par l'Etat en Bourgogne Franche-Comté

Le Premier ministre vient de présenter les 56 pôles de compétitivité en France labelisés pour la période 2019-2022. Lors de la période 2014-2018, 71 pôles étaient reconnus. La Bourgogne Franche-Comté conserve ses quatre pôles.

Par Isabelle Brunnarius

Vitagora pour l'agroalimentaire,Nuclear Valley pour la filière nucléaire, Véhicule du futur pour l'industrie automobile et le pôle des microtechniques essentiellement tourné vers les techniques médicales et l'aéronautique, voilà les quatre pôles de compétitivité de la Bourgogne Franche-Comté pour la période 2019-2022. Ce sont les mêmes que pour la période précédente de labellisation entre 2014-2018. 

Une bonne nouvelle pour la Grande région car ces pôles sont de vrais outils pour le développement économique de notre territoire. L'idée remonte à 2005. A cette époque l'Etat veut créer un outil pour favoriser l'innovation en impulsant le rapprochement entre laboratoires de recherches et industriels. Tous les quatre ans, l'Etat affine ses recommandations en centrant toujours sa préoccupation sur l'innovation. Aujourd'hui, les pôles ont la mission d'accompagner les entreprises sur les marchés de produits innovants. L'autre partenaire des pôles est le conseil régional; cette collectivité est le principal financeur public de cet outil de développement. Le pôle des microtechniques est financé moitié par des financements publics moitié par des fonds privé.

Pour cette période 2019-2022, le gouvernement a diminué le nombre de pôles labellisés en demandant aux pôles de se rapprocher. L'objectif est d'avoir des pôles de plus en plus importants. C'est pourquoi le gouvernement n'a labellisé que pour une durée d'un an, prolongeable à quatre ans, sous certaines conditions, le pôle des microtechniques. 

Par nature, ce pôle ne sera jamais immense. Il regroupe des Très Petites Entreprises et de Petites et Moyennes Entreprises. Essentiellement des sociétés sous-traitantes de premier ou de second rang. Environ 150 entreprises, une trentaine de laboratoires et d'institutions qui travaillent dans le domaine de la santé ou de l'aéronautique. 

Au moment même de l'instruction de la labellisation, le pôle des microtechniques se rapprochait d'un autre pôle, Medicen Paris Région. Ce "géant" d'Ile de France, est intéressé par les spécificités du "petit poucet" de Bourgogne Franche-Comté. Dans notre région, des entreprises ont des savoir-faire reconnus en ce qui concerne les technologies médicales et l'aspect réglementaire de ce secteur trés encadré. Alors que l'air du temps pousse au regroupement, le pôle des microtechniques a donc choisi de s'appuyer sur ces particularités pour rester "petit" tout en se travaillant avec des "grands". 

Sur le même sujet

Dijon : les gilets verts, des médiateurs au service des usagers

Les + Lus