• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Drame de Corre : “J'ai tiré sur elle dans un état second, j'étais désespéré”

Le procès d'un homme de 50 ans s'est ouvert ce matin à Vesoul devant la cour d'assises de Haute-Saône. Dominique Détrie est accusé d'avoir tué sa compagne le 10 octobre 2013 à Corre en Haute-Saône. 

Par Sophie Courageot

Taille moyenne, le front dégarni, les yeux fatigués, l'homme s'est présenté ce matin pour son procès devant la cour d'assises de Haute-Saône. L'accusé reconnait avoir matériellement tiré sur Linda sa compagne mais il décrit l'avoir fait dans un état de désespoir.

Le 10 octobre 2013, le drame s'est noué alors que le couple était en train de séparer après une douzaine d'années de vie commune. Elle venait ce jour là récupérer des affaires. Dans leur maison de Corre, l'homme s'était retranché avec sa compagne et le père de celle-ci. Le GIGN s'était déplacé. Le corps de la mère de famille de quatre enfants avait alors été découvert tué avec une carabine. 

Assises de Haute-Saône : le forcené de Corre jugé pour assassinat
Dominique Détrie comparait pour l'assassinat de sa compagne en octobre 2013. Le couple était en train de se séparer. Récit d'audience M.Villirillo et P.Arbez.


Si le profil psychologique décrit l'accusé comme plutôt comme quelqu'un de renfermé, toutes les dépositions le désignent comme un père de famille attentionné, très proche de ses 4 enfants, dont les deux premiers adoptés.
A l'audience, on comprend que l'annonce de la rupture, par sa compagne, provoque une véritable panique dans son esprit. Il redoute la perte des enfants.

Le procès de Dominique Détrie va durer trois jours. L'enquête a déterminé que l'homme avait récupéré la carabine quelques jours avant auprès de sa famille. Il est poursuivi pour séquestration et assassinat. 



A lire aussi

Sur le même sujet

Gilets jaunes : dans l'Yonne, forte mobilisation dans la Puisaye

Les + Lus