Cet article date de plus de 4 ans

Législatives 2017 : pourquoi le FN ne passe pas la barre ?

Présent dans 3 des 12 duels du second tour des législatives, le Front national échoue une nouvelle fois en Franche-Comté. La faute à l'abstention, mais aussi aux dissensions internes du parti d'extrême droite. 
Même s'ils refusent de l'avouer, la déception est immense : les trois candidats Front national présents au second tour des législatives en Franche-Comté ne siègeront pas à l'Assemblée nationale.

Malgré une dynamique favorable, et la présence de Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle, le parti d'extrême droite peine à s'imposer dans le paysage politique local.

La Haute-Saône : deux duels, deux échecs 


En Haute-Saône, Maurice Monnier échoue dans la 2ème circonscription, malgré le soutien de Marion Maréchal - Le Pen, venue à sa rencontre début juin.

Franchevelle : Marion Maréchal-Le Pen s'invite à la fête du cochon - France 3 Bourgogne-Franche-Comté

A Franchevelle, en Haute-Saône, l'électorat avait marqué sa préférence pour le FN, au premier tour de l'élection présidentielle (31,36%) . En vue des législatives, la députée frontiste Marion Maréchal-Le Pen était donc là pour soutenir le candidat de la 2ème circonscription de Haute-Saône, Maurice Monnier.



Même échec pour Léonie Cugnot dans la 1ère circonscription, qui misait sur l'image de la jeunesse et du renouveau.

Des défaites qui révèlent la faiblesse de l'électorat frontiste, moins fortement mobilisé que par le passé pour se rendre aux urnes. 

Voyez ce reportage de Maxime Villirillo et Philippe Arbez : 


durée de la vidéo: 01 min 35
Législatives 2017 : l'échec du Front national en Haute-Saône

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections rassemblement national