Musique – L’Orchestre des Jeunes, une expérience inoubliable pour des jeunes musiciens de Bourgogne-Franche-Comté

Publié le Mis à jour le

Des jeunes musiciens, venus de partout dans la région, se retrouvent tous les étés au sein de l'Orchestre Victor Hugo Franche-Comté pour partager leur passion de la musique classique. Ce stage de 10 jours, animé par le chef d'orchestre Jean-François Verdier, s'achève par trois ou quatre concerts. Le film "Graines d’orchestre" d’Isabelle Gély raconte cette aventure humaine et musicale.

Chaque été l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté et son directeur artistique Jean-François Verdier proposent à de jeunes musiciens âgés de 12 à 25 ans un stage musical d’une semaine dans la commune de Chargey-les-Gray, en Haute-Saône.

Ce stage est ouvert à tous, qu’ils soient élèves des conservatoires ou non. Les 80 jeunes musiciens vivent le temps d’une semaine, une expérience rare et constituante : jouer dans le seul orchestre symphonique de jeunes en France : l’Orchestre des Jeunes. Ce temps fort a pour but de faire découvrir à ces musiciens le fonctionnement d’un orchestre, d’en former un et de vivre des moments conviviaux autour de la musique.

L’Orchestre des Jeunes réunit tous les ans habitués et nouveaux venus et se produit sur la scène de trois grands théâtres lors de concerts exceptionnels.

Comment accède-t-on à la musique classique en milieu rural ?

Les jeunes musiciens arrivent des quatre coins de la Bourgogne-Franche-Comté, vivent en milieu rural ou citadin, sont issus de milieux sociaux très divers mais ont en commun l’amour de la musique classique.
Jean-François Verdier connait la difficulté́ de pratiquer ensemble la musique classique quand on habite en milieu rural car il a lui-même grandit dans un petit village près de Toulouse, loin des conservatoires.

Quand je suis arrivé ici il y a une dizaine d’années je me suis rendu compte qu’il n’y a pas de conservatoires "gigantesques" en Bourgogne-Franche-Comté mais plein de petites écoles de musique… Ils sont 5 ou 6, ce n’est pas suffisant pour faire un orchestre…L’intérêt dans la musique, c’est de jouer ensemble !

Jean-François Verdier, chef – directeur artistique

En France, l’accès à la culture reste inégal et la pratique de la musique classique en milieu rural à un niveau élevé́ reste exceptionnelle.

Jean-François Verdier, habité par une soif de transmettre, a mis toute son énergie dans cet orchestre.

Les responsables de l’Orchestre Victor Hugo se battent pendant toute l’année pour que la participation financière  à ce stage reste modeste. Pour les frais d’inscription, l’encadrement musical et d’animation, les transports pendant les concerts, l’hébergement, la nourriture et les partitions d’orchestre, 250 euros seulement restent à la charge des participants. L’investissement est donc lourd, pas rentable, la structure est fragile car dépendante des subventions.

Une passion unanime qui dépasse les obstacles

Certains de ces jeunes musiciens jouent dans la fanfare de leur village, d’autres accompagnent au violon la chorale paroissiale ou s’entrainent sur l’orgue de l’église. Ils pratiquent là où ils le peuvent et dès qu’ils le peuvent leur passion, tout en supportant parfois remarques et préjugés de la part de leurs proches, amis ou famille.

Peu d’entre eux bénéficient d’aménagements scolaires pour pratiquer la musique.  Il doivent aussi se battre pour réussir au collège ou au lycée. Se perfectionner demande de pratiquer tous les jours. Ces jeunes évoquent tous une forme de solitude sociale, inhérente à leur emploi du temps chargé.

Malgré́ ces obstacles, tous ont une foi inébranlable en la musique qui leur permet de se dépasser avec un leitmotiv : apprendre, répéter, se perfectionner, pour un jour, jouer dans un orchestre.
La joie n’en est que plus intense et appréciée, quand chaque été, ces jeunes se retrouvent, pour faire partie d’un orchestre avec à la clé des concerts à Besançon, Montbéliard, Dijon….

Jouer tous ensemble, pas facile pour ces jeunes habitués à travailler chacun de leur côté !

Le rôle d’un chef d’orchestre c’est de pouvoir aider sans casser…avec beaucoup de bienveillance mais aussi beaucoup d’exigence.

Jean-François Verdier, chef – directeur artistique

Un moment de travail intense mais aussi de convivalité

Pendant plus d’une semaine, les 80 jeunes musiciens se retrouvent dans la maison rurale de Chargey-les-Gray, transformée pour l’occasion en colonie de vacances.

Un endroit idéal pour travailler mais également pour échanger, tous étant logés sur place.

La chose que la musique m’a apporté c’est les rencontres. Je ne vois pas comment on peut s’en sortir si on ne fait pas de rencontres, juste pour que les autres nous tirent vers le haut, ils nous enrichissent en tant que personne et en tant que musicien.

Violette, violoniste

Dans le film "Graines d’orchestre", Isabelle Gély, la réalisatrice, nous fait partager le quotidien de quatre de ces jeunes durant ce stage : Violette (violon), Marie (violon), Dorian (percussions) et Simon (basson). Quatre jeunes passionnés qui, le temps d’un stage, vont apprendre à se connaître, travailler collectivement et plonger dans l’ambiance d’un véritable orchestre !

Peut-être que certaines de ces Graines d’Orchestre deviendront musiciens professionnels. En attendant, à l’issue de ce stage, tous auront découvert avant tout le plaisir, l'émotion du collectif réuni pour la musique.

Graines d’orchestre Un film d’Isabelle Gély
Coproduction Ego Productions / France Télévisions Avec l’Orchestre des Jeunes Victor Hugo Franche-Comté