• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Affaire Stéphane Dieterich : 20 ans de réclusion criminelle requis contre Christophe Blind

Christophe Blind est jugé devant la cour d'assises du Territoire de Belfort pour l'assassinat de Stéphane Dieterich, en 1994. / © France 3
Christophe Blind est jugé devant la cour d'assises du Territoire de Belfort pour l'assassinat de Stéphane Dieterich, en 1994. / © France 3

Le corps de Stéphane Dieterich, un étudiant belfortain, avait été retrouvé criblé de coups de couteaux dans un bois de Cravanche, en 1994. Vingt ans de réclusion criminelle viennent d'être requis contre son assassin présumé, Christophe Blind, devant les assises de Vesoul, en Haute-Saône.

Par France 3 Franche-Comté

Dernier jour de procès dans l'affaire Stéphane Dieterich. L'avocat général a requis, ce vendredi 18 janvier, 20 ans de réclusion criminelle contre Christophe Blind pour l'assassinat de l'étudiant belfortain. Des faits qui remontent à 1994. L'avocat de l'accusé plaidera en fin de matinée devant les assises de Vesoul (Haute-Saône) et le verdict devrait être rendu dans la soirée.

Christophe Blind, 50 ans, vivait une vie normale dans le sud de la France avant ses aveux, en 2015. Ce dernier risque une peine à perpétuité s'il est reconnu coupable d'avoir assassiné son ami, en juillet 1994, et que les jurés se montrent plus sévères que l'avocat général.
 

La préméditation a été retenue puisque l'accusé avait acheté un couteau et choisi le lieu du meurtre. Un chef d'accusation que Christophe Blind réfute : il affirme ne pas avoir voulu tuer son ami, juste l'effrayer.

Il a également expliqué aux enquêteurs avoir eu une relation homosexuelle avec Stéphane Dieterich ce qui est faux, d'après la famille de ce dernier. Selon elle, il s'agit d'un crime crapuleux à l'encontre d'un étudiant brillant. Le frère et la mère de Stéphane Dieterich disent pourtant ne rien attendre de ce procès.

"Il va continuer à mentir, il a baladé les enquêteurs, des fins limiers, il va continuer. J'attends juste qu'un jury populaire soit sensible au fait que, c'est un homme dangereux", nous confiait le frère de la victime dont le corps a été découvert, criblé de coups de couteaux, en juillet 1994 dans un bois de Cravanche, près de Belfort.

 

Sur le même sujet

Cathédrale Saint-Bénigne : la petite forêt de Dijon

Les + Lus