Histoires 14-18 : le cheval cabré, naissance d'un symbole

© Museo Francesco Baracca/Ferrari SpA/Pathé Gaumont
© Museo Francesco Baracca/Ferrari SpA/Pathé Gaumont

Par France 3

Ce cheval cabré, mondialement connu pour orner des voitures de courses, n’est pas né sur un capot, mais bien sur la carlingue d’un avion. Celui du plus grand pilote italien de la Grande Guerre : Francesco Baracca.

Francesco Baracca naît ici à Lugo d’un père entrepreneur et d’un mère comtesse. Il étudie à Florence, intègre l’école d’officier de Modene et, étant très bon cavalier, entre dans le prestigieux régiment de cavalerie du Piemonte Reale. Mais en 1912, il demande à rejoindre l’aviation, ce tout nouveau corps d’armée. Il fait d’ailleurs une partie de ses classes en France, à Reims. Pendant la guerre, il s’avère vite un excellent pilote de chasse. Il effectue des photographies de reconnaissance, mitraille les troupes autrichiennes au sol et gagne des dizaines de duels aériens, devenant l’as des as italiens.
 
Histoires 14-18 : le cheval cabré, naissance d'un symbole
Source archives : - Museo Francesco Baracca - Ferrari SpA - Pathé Gaumont  - France 3 - F. Cicolella


Dans la plus pure tradition des chevaliers du ciel, Francesco Ferrare fait peindre en 1917 un emblème personnel sur son avion…Un Cavallino Rampante/ un cheval noir cabré en l’honneur de son premier corps d’armée, la tête et les sabots tournés vers l’avant de l’appareil. En juin 1918, alors que la bataille du Piave fait rage, le pilote est tué d’une balle en plein front dans un combat avec un vieux Spad. Son corps n’est retrouvé qu’après la retraite autrichienne. il a droit à des funérailles nationales. 

Quand Enzo Ferrari, au volant d’une Alfa Romeo, remporte son premier grand prix automobile du Savio à Ravenne en 1923, il rencontre Enrico Baracca, le père du pilote défunt. Puis, son épouse la comtesse Paolina Biancoli. Celle-ci supplie le coureur automobile d’apposer l’emblème de son fils, le cheval cabré sur ses voitures. « Il vous portera chance », assure-t-elle. Enzo Ferrari, admirateur du pilote, adopte le cheval noir, mais lui relève la queue et le place sur un fond jaune, couleur de la ville de Modene. Depuis 1929, le symbole est ainsi associé aux écuries Ferrari et semble bien en effet leur avoir porté chance…




 

 

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus