"Une incarnation sans égal de la politique française" : l'hommage des élus de Bourgogne à Jacques Chirac

Publié le Mis à jour le
Écrit par M. F.

L'ancien président de la République Jacques Chirac est mort ce jeudi 26 septembre à l'âge de 86 ans. Les élus de Bourgogne de gauche comme de droite lui rendent hommage.

François Rebsamen, maire PS de Dijon

"Avec la disparition de Jacques Chirac, le paysage politique de ces 40 années perd l’une de ses figures emblématiques. Il a été un adversaire politique de la gauche, mais j’ai toujours profondément respecté son attachement viscéral à la République, à la France et aux français. Il restera pour moi celui qui a reconnu la responsabilité de l’Etat français dans la déportation des juifs au cours de l’occupation par l’Allemagne nazie, et celui qui s’est opposé à la guerre en Irak par la voix de son ministre Dominique de Villepin à l’ONU.

Son hommage au Président François Mitterrand, lors de la mort de celui-ci a montré qu’il était un homme de cœur, et son action en faveur des Arts premiers concrétisée par la création du musée du quai Branly qui porte son nom, que c’était un homme de culture. J’adresse à sa famille mes plus sincères condoléances."

 

François Sauvadet, président UDI du conseil départemental de Côte-d'Or

"La disparition de Jacques Chirac me touche profondément. Il aimait la France et les Francais. Il aimait nos territoires, nos paysages et nos paysans. Oui, il symbolisait la France. J’ai beaucoup travaillé à ses côtés. Je l’appréciais. Pensées pour sa famille."
 

Guillaume Larrivé, député LR de l'Yonne

"Adieu au président Jacques Chirac, qui souriait à la vie comme il aimait la France !"
 


Alain Houppert, sénateur LR de Côte-d'Or

"Je salue ce grand homme qui a su résister et présente à son épouse et sa famille toutes mes pensées émues et attristées.

Il a choisi la volonté malgré la rudesse du combat politique. Il a eu le courage de confronter la France à son passé vichyste. Il a aussi su incarner, en véritable gaulliste, une position différente de celle des Etats-Unis partant en guerre en Irak. Je salue ce grand homme."


 
Mort de Jacques Chirac : réactions et hommage en Bourgogne
 

Catherine Hervieu, vice-présidente EELV de Dijon Métropole

"Jacques Chirac « la maison brûle, nous regardons ailleurs » refus de guerre en Irak en 2003, reconnaissance du rôle de l’état français dans la Shoah, engagement contre le sida, pas de compromis avec FN -malgré affaires et clientélisme politique- #RIP"
 


Arnaud Danjean, député européen LR

"Beaucoup d’émotion à l’annonce du décès du Président Chirac. Une incarnation sans égal de la politique française. Avec ses grandeurs, ses fulgurances, son humanité mais aussi, certes, des déceptions, des échecs. Une vie et une personnalité à laquelle nous restons à jamais attachés."
 

Arnaud Montebourg, ancien ministre

"Le Président Jacques Chirac s’en est allé. Un homme d’Etat que j’ai âprement combattu, mais aussi vivement apprécié (son refus de la guerre en Irak en 2003). N’a-t-il pas su représenter un peu successivement tous les Français ? C’est là l’empreinte finale des grands hommes."
 

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État LREM

"Le Président Chirac s’en est allé. Il nous lègue une certaine conception de la France qui nous oblige tous : la France en grand, la France ensemble. De France ou d’ailleurs, nous sommes tous orphelins tant sa voix résonna puissamment dans le monde. Adieu Président."
   

Cécile Untermaier, députée PS de Saône-et-Loire

"Hommage à Jacques Chirac, homme d'Etat, Président humaniste aimé des Français, visionnaire au moment de la guerre en Irak et sur la protection de notre planète. Il restera l'une des grandes figures de la Ve République."

 

Julien Odoul, président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

"Le Président Chirac restera le chef de l’Etat de mon enfance et l’animateur de débats passionnés avec mes grands-parents. J’ai adoré le fauve politique dépassant les échecs, j’ai loué son souci de l’indépendance nationale, j’ai déploré le monarque passif. Paix à son âme."
 

 

Gilles Platret, maire LR de Chalon-sur-Saône

"Une pensée émue pour le président Jacques Chirac, qui vient de nous quitter. Depuis l’Élysée, il fut un artisan patient et déterminé de la paix dans le monde."

 

Perrine Goulet, députée LREM de la Nièvre

"Chacun de nous a un souvenir personnel de Jacques Chirac. Il a marqué la vie politique française de conseiller municipal à président de la république. Nous avons marqué notre respect et notre pensée pour sa famille ce matin dans l’hémicycle."