• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Affaire Muenstermann : les psychiatres à la barre

Un quinquagénaire allemand est jugé pour le meurtre d'une étudiante en 1989, dans l'Yonne.

Par B.L.

Les débats reprennent lundi 10 octobre 2011 avec les rapports des psychiatres. Ulrich Muenstermann est décrit comme un homme sadique et pervers.

Ulrich Muenstermann comparaît devant les assises de l'Yonne depuis le mardi 4 octobre 2011. Ce repris de justice est accusé d'avoir violé et étranglé Sylvie Baton, une étudiante en lettres modernes, en1989.

Le rappel des faits

Ulrich Muenstermann, 53 ans, sans profession et au lourd passé judiciaire, est accusé de la mort de Sylvie Baton, à Avallon. Le 5 mai 1989 au soir, la mère de Sylvie et son beau-frère ont découvert le corps sans vie de la jeune fille. La serrure de sa petite maison n'avait pas été forcée. Des taches de sang et des habits ensanglantés avaient été retrouvés à différents endroits de la scène de crime. Des marques de viol, de liens sur les bras et les chevilles étaient constatés et de multiples hématomes relevés.

Toutefois, l'enquête restait au point mort et ce n'est qu'en 2005 que, profitant des avancées de la science, le juge d'instruction auxerrois décidait de rouvrir le dossier.

Le rappel des faits en vidéo

1er jour de procès (04/10/2011)

Ulrich Muenstermann arrive au palais de justice d'Auxerre. Son procès s'ouvre devant les assises de l'Yonne 22 ans après les faits qui lui sont reprochés. Le prévenu, qui nie en bloc, est déjà condamné à perpétuité pour un meurtre, ainsi que pour 3 viols. La famille de Sylvie Baton attend ce moment depuis 1989.

La vidéo du 1er jour de procès

2e jour de procès (05/10/2011)

La mère de Sylvie Baton raconte la découverte du corps sans vie de sa fille, immergé dans une baignoire remplie d'eau. Le rapport du médecin légiste conclut à une mort par strangulation, précédée de violences sexuelles. Il précise qu'un viol post-mortem est probable. De son côté, l'expert génétique confirme que les traces ADN retrouvées sur la couverture de Sylvie Baton appartiennent bien à Ulrich Muenstermann.

La vidéo du 2e jour de procès

3e jour de procès (06/10/2011)

De nombreux témoins se succèdent à la barre. Certains disent avoir aperçu Muenstermann à Avallon en mai 1989, mais ils reconnaissent que leurs souvenirs se sont un peu effacés avec le temps. Tous s'accordent sur le fait que Sylvie Baton était une jeune femme réservée. Aucun d'eux n'imagine que la victime ait pu venir en pleine nuit au camping d'Avallon pour avoir une relation sexuelle avec un inconnu, comme l'affirme Ulrich Muenstermann.

La vidéo du 3e jour de procès

4e jour de procès (07/10/2011)

Karin Talke, 70 ans, est une des victimes de Muenstermann Elle est venue d'Allemagne pour raconter son calvaire aux jurés. Elle n'a rien oublié de ce qu'elle a subi il y a 31 ans. Une autre victime de Muenstermann témoigne devant les assises par le biais de la visioconférence.

La vidéo du 4e jour de procès

Sur le même sujet

Décès de Nilda Fernández : le chanteur franco-espagnol a vécu 5 ans dans l’Yonne

Les + Lus