Auxerre : un cas de gale à la maison d'arrêt

Le syndicat Ufap-Unsa a signalé mardi 20 septembre 2011 un cas de gale chez un détenu.

Par B.L. avec l'AFP

Une intervenante extérieure qui s'occupait du chantier-école à la maison d'arrêt aurait également contracté la maladie au contact du détenu, indique le syndicat pénitentiaire.

Selon Thierry Cordelette, secrétaire régional du syndicat pénitentiaire, l'intervenante extérieure aurait déposé plainte contre l'administration pénitentiaire auprès du parquet d'Auxerre. Le procureur de la République, François Pérain, n'a pas confirmé l'information. De son côté, la direction de la maison d'arrêt d'Auxerre s'est refusée à tout commentaire. L'Ufap-Unsa met en avant la surpopulation carcérale de l'établissement. Le taux d'occupation s'élève à 192% selon le syndicat,


A la direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP) de Dijon-Centre-Est, "on ne confirme pas, ni n'infirme" le cas. "Il existe des protocoles pour tout ce qui est tuberculose, HIV, gale, légionellose. Ils indiquent la façon dont doit agir le personnel pour limiter la propagation et les risques pour eux-mêmes et les détenus", a déclaré Jean-Michel Piat, membre de la cellule hygiène et sécurité de la DISP.

"Quoi qu'il en soit, on ne pourra pas éviter ce type de cas, comme dans tout établissement public. C'est comme dans les écoles, ce n'est pas parce que vos enfants ramènent des poux qu'ils sont forcément sales", a-t-il ajouté. "En cas de besoin, les équipes médicales sont mobilisées et l'administration centrale est attentive", a conclu M. Piat.

Sur le même sujet

Les + Lus