Besançon : 12 CRS pour la sécurité routière

12 motards CRS sont arrivés en renfort mercredi à Besançon pour une durée d'une semaine.

Par Julien Guignard

L’objectif est de lutter contre la violence routière.

« 17 tués sur les routes du Doubs depuis le début de l’année, c’est 17 de trop »  déclare Hervé Tourmente, sous-préfet du département, pour justifier la présence très visible du contrôle routier à l’entrée de Besançon. Si le nombre de morts sur la route a diminué par rapport à l’année dernière, le nombre d’accidents et de blessés a lui, augmenté de 10 à 13%. 

Les 12 CRS viennent de Reims, Thionville, Plombière-les-Dijon ou encore Mulhouse et sont mis à disposition du commissariat de police de Besançon. Pour Sébastien Furcy, brigadier chef de la CRS 40 à Plombière-les-Dijon, l’objectif est avant tout d’être vu, afin d’être dissuasif et de rappeler aux usagers de la route, les règles à respecter.  

Pas de contrôle positif d’alcoolémie ou de vitesse aujourd’hui, surtout des contraventions pour  défaut d’assurance, non port de ceinture, contrôle technique en retard ont été dressées. Il en coûtera par exemple 22 euros pour un apprenti conducteur sans son macaron "A". 

Lors de ces contrôles, le "procès-verbal électronique" (PVE)  a été utilisé pour la première fois dans la région. Les automobilistes sanctionnés signent électroniquement et leur contravention est directement envoyée à Rennes, au centre de traitements des amendes. Un traitement administratif plus rapide et moins onéreux qui permet donc une économie de temps et d’argent pour l’Etat.

Sur le même sujet

Les + Lus