Bourgogne : les journées du patrimoine

La 28e édition des « Journées Européennes du Patrimoine » a lieu les samedi 17 et dimanche 18 septembre 2011.

Par M. Ba

video title

video title

Dijon : journées du patrimoine au jardin Darcy

La 28e édition des journées européennes du patrimoine se déroule ce week-end. Cette manifestation connaît un immense succès. Quelque 855 sites sont à découvrir en Bourgogne, dont 120 à Dijon, et parmi eux figure le jardin Darcy.

Cette manifestation connaît un succès qui ne se dément pas. L'an dernier, on a recensé en France 12 millions de visites. Demandez le programme!

En Bourgogne, pour cette édition 2011, 855 sites ouvrent leurs portes. C'est une première pour 54 d'entre eux. Et c'est souvent ce que le public recherche : pouvoir pénétrer dans des lieux secrets et/ou insolites. Voici une sélection subjective dans les quatre départements bourguignons:

- En Côte-d'Or :

  • L'IUFM de Dijon participe pour la première fois. C'est un exemple unique d'architecture scolaire de  type monumental, dont l'architecte dijonnais Félix Vionnois signa en 1884 le bâtiment principal.
  •  La Chambre régionale des Comptes se dévoilé également pour la première fois. Elle est installée depuis 1999 dans l'hôtel Caristie. Il fut construit vers1760 par l'architecte-entrepreneur Jacques Caristie pour sa propre famille.
  • On pourra également découvrir l'Hôtel Dieu et l'Hôtel de Ville de Saint-Jean-de-Losne. Ce sera l'occasion d'admirer avec le tableau de Louis Dumontant  "Inauguration de la ligne de Saint Jean de losne à Lons le Saunier" de 1905, oeuvre rarement montrée.

- Dans la Nièvre :  

  • L'Institut Supérieur de l'Automobile et des Transports de Nevers accueille le public pour la première année. L'ISAT est abrité par un ancien couvent des Capucins du XVIIe siècle. Il est utilisé en 1793 pour y installer une fonderie à canons. De nouveaux bâtiments sont construits et un petit chemin de fer joignait la fonderie à la forge. En 1879, les services de l’Intendance militaire occupent les vastes locaux.
  • La ferme d'élevage de Chevenon ouvre, elle aussi, ses portes.Après un accueil par l'éleveur, un conférencier du paysage guidera les visiteurs pour une balade d'environ 2km autour de la ferme pour découvrir le patrimoine paysager du XVIIIe siècle.
  • L'aéroport de Nevers-Marzy accueille exceptionnellement le grand public. Il faut imaginer l’édifice sans la salle de contrôle ajoutée dans les années 1960 ni le centre de météorologie qui le prolonge depuis 1996 pour avoir un aperçu de ce qu’était l’aérogare de la Sangsue en 1937. De taille modeste, édifié dans un style Art déco tardif et épuré; il n'est pas sans rappeler l'aéroport du Bourget.

- En Saône-et-Loire:

  • La caserne de la compagnie républicaine de sécurité n°43 sur l'Ile Saint-Laurent à Chalon-sur-Saône participe pour la première fois. En 1449, l’ordre des Cordeliers, apprécié par le duc de Bourgogne Jean le Bon pour sa dévotion particulière à la Vierge, s’installa sur l’île à la demande de celui-ci. Un couvent et une église furent rapidement construits en bordure de la Genise. Au XVIe siècle, lors de la fortification de l’île, une aile du couvent fut supprimée et au XVIIe siècle celui-ci fut entièrement reconstruit après plusieurs incendies. À la Révolution, il devint lieu de casernement, notamment pour les Autrichiens qui occupèrent Chalon en 1814 et 1815. Rendus aux Français, les bâtiments furent remaniés en 1844 afin d’accueillir plus de soldats et l’église fut détruite. Quatre régiments et leurs chevaux étaient alors présents sur le site. C’est aujourd’hui une caserne de CRS.

  • Sennecey-le-Grand se dévoile à pied ou en calèche. L'occasion de découvrir les différents  monuments de la ville : l'apothicairerie, la chapelle Saint-Benoît, la chapelle Notre-Dame-des-Neiges, la chapelle Saint-Médard, l'église romane Saint-Julien et le musée International du Spécial Air Service.

  • L'ENAC, le centre de formation de pilotes de Saint-Yan, propose pour la première fois de découvrir à l'occasion de ces Journées son musée. Il décrit la vie du centre de formation de pilote de ligne de 1948 à nos jours. Les visiteurs pourront découvrir la vie du centre par le biais de photos du personnel (personnel de maintenance, pilotes, stagiaires, contrôleurs aérien, etc...) ainsi que des maquettes d'aéronefs qui ont permis de former des pilotes.

- Dans l'Yonne :

  • Le colombier de Pouilly-sur-Serein ouvre exceptionnellement ses portes. Cet imposant édifice a été construit au XVIIe siècle et a été remanié au niveau des ouvertures au XVIIIe siècle. De plan circulaire, il est situé dans la cour de la mairie/école. Son diamètre est de 9m, sa superficie au sol de 63m260, sa circonférence de 28m25 et sa hauteur de 13m. A l’origine, il y avait 3 370 boulins (trous destinés à la ponte des oeufs). Au XIXe siècle, des planchers intermédiaires ont été installés entraînant la suppressions de 350 boulins. En 2008, d’importants travaux de restauration ont été entrepris. La charpente et la couverture ont été entièrement refaites et les planchers intermédiaires supprimés, ce qui a permis de restituer l’échelle tournante qui existait à l’origine.
  • Le Château d'Ancy-le-Franc est un fleuron de la Renaissance en Bourgogne. L’appartement privé, la galerie des Sens avec la chambre à alcôve, le salon et la chambre à baldaquin, récemment restauré sera exceptionnellement ouvert. Il propose également des animations pour les enfants.

  • Le Muséum d'histoire naturelle d'Auxerre conserve près de 100.000 specimens. Dans le cadre de l'exposition "Le Muséum dévoile ses secrets", l'un des taxidermistes travaillant pour enrichir les collections du lieu fera une démonstration de son art aux visiteurs.

Sur le même sujet

Les + Lus