• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Bourgogne : les producteurs de marc protestent

L'augmentation des taxes sur les alcools forts irrite les producteurs de marc de Bourgogne.

Par B.L.

video title

Bourgogne : taxation des alcools forts

Parmi les mesures phares du plan de rigueur annoncé par le gouvernement figure une augmentation des taxes sur les alcools forts. Cela a fait réagir les producteurs de marc de Bourgogne qui ont obtenu leur AOC il y a moins de six mois.

Le gouvernement a annoncé une hausse des prix sur les "alcools forts" en 2012. Objectif : obtenir 340 millions d'euros de recettes supplémentaires. Mais, les producteurs de spiritueux dénoncent une "inéquité" fiscale.

Les producteurs de marc de Bourgogne ont obtenu leur AOC il y a moins de six mois. Ils se disent inquiets des mesures du plan de rigueur. "En cette période de crise économique liée à l'endettement des pays, les efforts doivent être équitablement répartis et non reposer, une nouvelle fois, sur les seules boissons spiritueuses", estiment-ils.

Les producteurs d'alcools forts rappellent que "les spiritueux contribuent pour 83% des recettes fiscales pesant sur les boissons alcoolisées, alors qu'ils ne représentent que 22,7% de la consommation".

En Côte d'Or, l'entreprise Vedrenne Pagès produit chaque année 4 à 5 millions de bouteilles des liqueurs, sirops et autres crèmes de fruits. Son PDG, Gérard Chaussée, attend avec impatience des précisions sur les nouvelles taxes. "Les choses ne sont pas clairement définies", déclare-t-il."On parle d'une augmentation de 90 centimes par litre pour les alcools à 40°. Mais, on ne sait pas si les alcools de moins de 40° seront taxés", précise-il.

La Fédération française des spiritueux juge "sans fondement" l'utilisation du terme "alcool fort" par le gouvernement. Il s'agit, selon elle, d'un "alibi", car "aucune donnée scientifique ne permet de différencier les boissons alcoolisées entre elles", déclare-t-elle.

Sur le même sujet

Canicule : la récolte du cassis en péril après les fortes chaleurs

Les + Lus