Bourgogne: la région veut valoriser les canaux

Le conseil régional vote une stratégie de valorisation touristique des canaux et rivières navigables

Par C.R.

 Lors de sa session plénière du 10 septembre 2012, le conseil régional de Bourgogne a voté à l'unanimité un schéma de valorisation touristique des canaux, à l'origine chaque année, de  47 millions d'euros de retombées économiques.

  La gestion expérimentale des canaux par la Région arrive à échéance le 31 décembre 2012. Mais, l'assemblée a voté le 10 septembre une stratégie pour valoriser ces voies navigables, grâce notamment à des "contrats de canaux".

 
Il s'agit de pérenniser les acquis de cette expérimentation et de fixer, avec l'Etat et Voies Navigables de France, des objectifs de développement touristique. Frédéric Cuvillier, ministre des Transports, devrait venir le 19 septembre, confirmer ces engagements réciproques.

Ce schéma en 4 axes, déclinés en 35 actions, vise à promouvoir les canaux, améliorer les services dans les ports, créer des animations et des loisirs, afin de séduire une clientèle familiale, en France et à l'étranger.

L'enjeu est de taille, face à la concurrence du canal du Midi et des canaux de l'Est et à celle du tourisme fluvial européen. Une stratégie qui devrait être prochainement dotée de moyens financiers.

La Bourgogne, 1 000 km de voies navigables

 La Bourgogne est, avec le Languedoc-Roussillon et l'Alsace, l'une des premières destinations de plaisance en France. Les retombées économiques de ce tourisme fluvial se sont élevées à 47 millions d'euros en 2009. Sans compter les dépenses des touristes à vélo, le long des voies aménagées.

Quelques chiffres permettent de mesurer l'importance de ce secteur : 360 bateaux de location, 980 bateaux privés qui ont leur port d'attache dans la région, 24 péniches-hôtels, 14 chantiers navals.

Mais, depuis cinq ans, le nombre de passages aux écluses a diminué de 4 %. Le canal de Roanne à Digoin et le canal de Bourgogne notamment, enregistrent des baisses de 28 % et 20 %. La Saône et la Seille en revanche, connaissent une légère hausse de la navigation.

67 % des plaisanciers sont étrangers, plus de 45 % ont entre 60 et 69 ans.
 

Des services et des activités à améliorer

 En perte de vitesse et concurrencé à l'échelle européenne, le réseau navigable bourguignon va obligatoirement devoir améliorer son offre de services.

La stratégie votée par le Conseil régional vise donc notamment:
- à moderniser ce réseau, garantir la ressource en eau, améliorer la signalisation
- garantir un accueil en commerces suffisant
- créer de nouveaux services, des loisirs et des points d'accès Wi-fi
- poursuivre l'aménagement des véloroutes sur les chemins de halage
- mettre en valeur le patrimoine naturel et architectural

Sur le même sujet

Les + Lus