Chalon en reconquête, Dijon en mission

Blake Schilb fête le premier titre chalonnais avec les supporters à Bercy, en 2012. / © Théo Souman
Blake Schilb fête le premier titre chalonnais avec les supporters à Bercy, en 2012. / © Théo Souman

A 48 heures du coup d'envoi de la Pro A, tour d'horizon sur les chances des deux clubs bourguignons engagés.

Par Christophe Tarrisse

C’est vendredi 5 octobre 2012 que la Pro A va débuter. Chalon remettant son titre en jeu, avec pour commencer la réception de l’ASVEL. De son coté, Dijon se déplace samedi à Cholet. Avec quelles ambitions.

CHALON, UN CHAMPION EN APPEL :

L’effectif 

Ils restent : S.Tchicamboud, B.Schilb, N.Lang, J.Aboudou, I.Evtimov, JBAM, J.Lauvergne, U.Adjagba, C.Capela (espoir)

Ils arrivent : M.Denmon (USA), S.Williams (USA).

Ils sont partis : M.Delaney (Kiev), A.Aminu, B.Smith.

Une nouvelle fois, Chalon a opté pour la stabilité. Peu de changements, l’ossature est la même depuis 2 saisons déjà. Et pour la première fois depuis bien longtemps, un club français a même réussi à conserver son MVP étranger. Blake Schilb sera encore l’arme fatale de cette équipe. A suivre également, l’incorporation des jeunes comme Capela, très en vue durant la préparation. Les départs de Delaney et Aminu ont été compensés poste pour poste. Reste le cas Grier, l’américain arrivé la semaine dernière n’a pas été conservé. Il reste donc logiquement une place pour un américain dans cette rotation.

Avant-saison en demi-teinte

La préparation :

5 Victoires pour 5 défaites dont 4V-4D face à des équipes de Pro A. Perturbée par les blessures (Williams, Lauvergne, Tchicamboud), la préparation a été cahoteuse. Beugnot a un peu tiré sur certains cadres pour compenser ce déficit de rotation.

Sur le plan des résultats après des débuts délicats (marqués par une défaite lors du Trophée des Champions face à Limoges), Chalon a semblé monter en puissance, le club a terminé sur trois succès consécutifs dont un à Roanne avec son roster au complet, plutôt encourageant.

L'inconnue : Shelden Williams.

C’est évidemment la star labélisée NBA que tout le monde attend. Accueilli avec certaines interrogations par plusieurs médias spécialisés (le magazine Basketnews le voit comme le possible flop de l’année), Williams est un pivot hors norme comme Chalon n’a jamais eu.

Gros rebondeur et défenseur, il présente clairement un profil différent d’Aminu. L’interrogation réside en son pouvoir offensif. En NBA, il a rarement tourné à plus de 10 points/match mais son temps de jeu était moindre… Enfin, lors du match amical face à Roanne, pour sa première sortie, il a reçu une disqualifiante pour s’être chauffé avec Gradit. Welcome Mister Williams !

La stat : 2003-2004 !

Voila 8 saisons qu’un Champion de France n’a pas conservé sa couronne en Pro A. La dernière équipe à avoir réussi cet exploit, ce fut Pau-Orthez en 2003 et 2004. Depuis le trophée s’est baladé à Nancy, l’Asvel, Le Mans, Strasbourg, Cholet et Roanne… C’est dire la tâche qui attend l’Elan !

Le calendrier : 5/10 reçoit Villeurbanne – 13/10 à Poitiers – 21/10 recoit Nancy – 28/10 va à Dijon

Notre avis :

Un calendrier plutôt agréable pour commencer même s’il faudra se dépatouiller avec un derby à Dijon pour finir le mois d’octobre. La question se pose surtout sur l’enchainement avec l’Euroligue. Chalon débutant dans une semaine face à Gdynia. Avec deux matchs de très haut-niveau par semaine, l’équipe arrivera-t-elle à suivre le rythme ? Tout est l’enjeu de cette saison châlonnaise qui vise le Top 16 européen et la défense de ses titres.

Notre classement : de 1 à 4

DIJON DEVRA FAIRE AVEC SES MOYENS

Zach Moss absent face à Chalon

L’effectif –

Ils restent : A.Harris, J.Leloup, L.Aboudou, Z.Moss, D.Melody

Ils arrivent : K.Tiggs (USA), TJ Campbell (USA), M.Mutuale, F.Prenom

Ils sont partis : A.Christophe (Moncao), B.Dixon (Turquie), S.Marshall (Turquie), T.Rupert (maladie)

Avec un budget limité, la JDA a fait avec ses moyens (masse salariale allégée de 200 000 euros). Dixon et Marshall partis, JL Borg devra jouer plus modeste, plus besogneux comme il le dit. Campbell à la mène est monté en régime durant la préparation, il risque d’être le baromètre d’une équipe qui va une nouvelle fois s’appuyer sur la défense made in Borg. Il promet de la sueur et des larmes…

Reste le poste 4/5, pour l’instant Dijon n’a pas trouvé la perle rare, son roster apparait donc un tantinet limité en taille. L’échec de la venue de Riley (suspension pour usage de cannabis) est aussi dommageable.

Avant-saison réussie !

La préparation :

 6 Victoires pour 3 Défaites et…1 match nul  ! dont 4V-1N-3D face aux équipes de Pro A.

Plutôt réussi, avec des victoires convaincantes. La JDA a eu le scalp de plusieurs « gros » face à Strasbourg, Chalon ou encore l’ASVEL. Campbell, meilleur marqueur avec 13pts de moyenne, a démontré de belles choses. Surtout avec moins de 70 points encaissés par match, Dijon a bien montré que la défense était en place. Sans elle point de succès à venir.

L’inconnue : Son secteur intérieur.

Le point noir habituel de la JDA depuis quelques saisons. Ferdinand Prenom, de retour d’un prêt de Pro B, doit poursuivre son développement. Encore un peu tendre défensivement, il doit apporter plus. Culminant à 2m03, il est le plus haut de l’effectif. En attendant, une nouvelle recrue. Michael Davis n’a pas été conservé, la JDA cherche encore la perle rare et elle en aura besoin d’un intérieur dominant…

La stat : 8 ans !

La JDA n’a plus atteint les play-offs du championnat de France depuis 8 ans et la saison 2003-2004. Dijon avait terminé à la 8ème place avant d’être sorti au 1er tour par Le Mans. Après leur belle 9ème place de la saison dernière, Dijon voudra renouer avec ces soirées de mai endiablées. Elle devra jouer serré et faire de sa salle une forteresse inviolée pour prétendre à mieux.

Le calendrier : 6/10 va à Cholet – 13/10 reçoit Gravelines 20/10 va à Strasbourg 27/10 reçoit Chalon

Notre avis :

Difficile de faire pire. Les deux premiers de la saison régulière de l’an passé à domicile et deux outsiders de cette saison à l’extérieur. Ce début de championnat est à haut-risque pour la JDA qui devra d’entrée élever son niveau de jeu pour ne pas regarder vers le bas du classement. Surtout que début novembre, arrive l’Eurochallenge, et ses déplacements exotiques et lointains avec son lot de fatigue supplémentaire… La mission s’annonce donc délicate pour Dijon.

Notre classement : de 7 à 12

Sur le même sujet

Yonne : une opération contre l’immigration clandestine

Les + Lus