• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Chevigny Saint-Sauveur : une lycéenne poignardée

L'auteur des faits a été interpellé dans les environs de l'établissement. Il a blessé un gendarme lors de l'opération.

Par B.L.

Une élève du lycée Jean-Marc Boivin, dans l'agglomération dijonnaise, a été poignardée au ventre et à l'aine lundi 8 octobre 2012. Un différend amoureux serait à l'origine de ce drame.

L'établissement d'enseignement général - qui est aussi un lycée sportif - est sous le choc. L'aggression a eu lieu entre midi et deux. La victime, âgée de 16 ans, est scolarisée en classe de 1re. Grièvement blessée, elle a été évacuée au CHU de Dijon où elle se trouvait toujours au bloc opératoire en début de soirée.

Les faits se sont produits à la pause déjeuner dans un couloir du 1er étage. L'auteur des coups de couteau est son ex-petit ami qui est en seconde. L'adolescent, âgé de 15 ans, a été pourchassé par quelques élèves qu'il a menacés de son arme.

Diaporama

Il a été interpellé aux alentours de 16h, sur un pont situé sur la route d'Arc-sur-Tille. Il aurait indiqué son intention de mettre fin à ses jours. Lors de son arrestation, il a poignardé à la cuisse un gendarme qui le ceinturait.


Le procureur de la République de Dijon s'est rendu sur les lieux, ainsi qu'Arnaud Schaumasse, le directeur de cabinet du préfet. Le recteur de l'académie de Dijon a tenu un point de presse dans l'après-midi.

Une cellule d'écoute psychologique a été mise en place pour accueillir les élèves du lycée.

Le petit ami éconduit est actuellement entendu dans les locaux de la gendarmerie à Dijon. Il sera aussi entendu par un psychologue.

 

 

 

 

Réaction de F. Patriat, président de la Région

"J’ai appris avec effroi, le drame terrible qui s’est déroulé en début d’après-midi au Lycée Jean Marc Boivin de Chevigny-Saint-Sauveur. J’ai aussitôt demandé à Fadila Khattabi, vice-présidente représentant le conseil régional au conseil d’administration du lycée, de se rendre sur place pour témoigner de tout mon soutien aux élèves, à leurs familles et aux personnels de l’établissement, bouleversés par cette agression dans l’enceinte même du lycée.

Je suis profondément choqué par cet évènement et je tiens à faire part de mon indignation face à cet acte d’une extrême violence", déclare le président du conseil régional de Bourgogne, qui est chargé de la gestion des lycées.

Sur le même sujet

Retraites : Marie-Calire Roussel

Les + Lus