Damian Delporte relaxé par la justice péruvienne

Accusé à tort de trafic de drogue, le jeune homme, originaire de l'Yonne, était incarcéré depuis février 2010 à Lima

Par M.G.

video title

Damian Delporte relaxé à Lima

Damian Delporte, cet icaunais de 27 ans accusé de trafic de drogue a été relaxé après huit mois de détention préventive. La fin d'une longue procédure judiciaire pour le jeune homme, qui aura passé 8 mois de détention préventive suivis de 15 mois de liberté conditionnelle.

Damin Delporte a été relaxé après 8 mois de détention préventive, puis15 mois en liberté conditionnelle avec interdiction de quitter le Pérou. Cette décision intervient " faute d'éléments incriminants autres que la fausse dénonciation d'une espagnole, autre accusée du dossier, condamnée, elle à 7 ans de prison", a indiqué l'avocat du jeune homme.:

 Damian Delporte (27 ans) et sa compagne péruvienne Nathalie Diaz avaient été arrêtés à Lima en février 2010. Leur arrestation faisait suite à l'interpellation à l'aéroport de
Lima de deux Espagnoles avec plus de 6 kg de cocaïne.
 L'une de ces femmes avait affirmé s'être approvisionnée dans un immeuble de Surco,
un quartier de Lima, où le jeune Français était locataire. Puis elle l'avait mis
en cause pour avoir "porté une valise" contenant la drogue, ce que Damian Delporte
niait.  Ses avocats ont souligné avec insistance la minceur du dossier,reposant sur les seules dénonciations, tardives et contradictoires, de la mule.
Minceur qui avait motivé fin 2010 la remise en liberté conditionnelle du Français,
dans l'attente du procès.
 
 "Ca libère d'un sacré poids. C'est bien quand cela se termine !", a déclaré à
l'AFP le jeune Français, ingénieur de formation, qui depuis sa remise en liberté
donne des cours de mathématiques.
 Damian Delporte, qui était venu s'installer au Pérou en décembre 2009 pour vivre
avec sa compagne rencontrée lors d'un voyage, a dit avoir l'intention de gagner
la France avec elle au terme de la procédure.
 De son marathon judiciaire de près de deux ans, il a dit retenir "les choses vues
à l'intérieur" de la prison, où il n'a pas été maltraité mais a souffert du surpeuplement.
Il était incarcéré dans un pavillon "prévu pour 60 mais où l'on était plus de 340,
avec une nourriture infecte", a-t-il raconté.
 Il avait indiqué avoir perdu près de dix kilos en détention.
(avec AFP)

Sur le même sujet

Les + Lus