Des antibiotiques contre l'autisme

Pesticides et radiations électromagnétiques sont pointés du doigt en cette Journée mondiale de l'autisme.

Par B.L. avec l'AFP

video title

Dijon: Respir Bourgogne aide les autistes

Journée mondiale de l'autisme, "Grande cause nationale" en 2012. L'association RESPIR Bourgogne saisit l'occasion pour lancer un appel. Elle a mis en place un accompagnement à domicile, efficace mais coûteux. Elle se bat pour qu'un plus grand nombre de familles puissent en bénéficier.

A l'heure où de nombreux rassemblements ont lieu lundi 2 avril 2012 pour la Journée mondiale de l’Autisme, le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de Médecine, estime que les antibiotiques permettraient d'améliorer un grand nombre d'enfants atteints.

L’association Respir Bourgogne – association de services aux familles d’autistes – organise un rendez-vous place de la Libération à Dijon, lundi 2 avril 2012, à 19h. Le public est invité à s'habiller de bleu pour participer à ce rassemblement en faveur de l’autisme.


Aujourd’hui, 1 enfant sur 150 naît autiste. "L’autisme n’est pas une maladie mais un handicap, un trouble envahissant du développement", rappelle Respir Bourgogne.
"Il est possible de vivre avec l’autisme, à condition de diagnostiquer ce handicap le plus tôt possible (dès l’âge de 2 ou 3 ans) et d’accompagner l’enfant en milieu ordinaire, avec des méthodes d’accompagnement éducatif adaptées à son trouble", déclare l'association.

Or, la Bourgogne et la France de manière générale ont beaucoup de "retard dans le développement de ces méthodes d’accompagnement, leur modélisation et leur financement", regrette Respir Bourgogne, qui lance un appel aux acteurs politiques et sociaux de Bourgogne. "Les aides financières ne permettent pas de répondre à la demande croissante des familles et d’imaginer un système pérenne de fonctionnement".

5 000 nouveaux cas d'autisme par an en France

Le 20 mars 2012, le professeur Luc Montagnier, a défendu les recherches sur "la piste microbienne" de l'autisme devant l'Académie de médecine. "On compte chaque année en France 5 000 nouveaux cas d'autisme ou de troubles apparentés", a-t-il dit, en notant le caractère "multifactoriel" de ce syndrome des troubles de la communication.

C'est "une véritable épidémie" que les facteurs de prédisposition génétique ne peuvent à eux seuls expliquer". Il est donc "logique de s'intéresser à des facteurs environnementaux nouveaux". En particulier, aux pesticides, a-t-il poursuivi, en évoquant aussi une exposition accrue aux "radiations électromagnétiques non ionisantes".

Facteurs environnementaux et génétiques participeraient à un phénomène de "stress oxydatif" susceptible de provoquer des "modifications neuronales" et un dysfonctionnement immunitaire. Les enfants autistes souffriraient ainsi d'infections chroniques.

Le Pr Montagnier a fait état de "55% d'amélioration rapide" obtenus avec des cures d'antibiotiques sur 97 autistes, en notant que "les enfants réagissent beaucoup mieux avant l'âge de 7 ans". "Il est important de confirmer ces résultats par des essais contrôlés" (un groupe recevant le traitement, l'autre un placebo)", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

33e campagne des restos du coeur en Côte d'or

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne