Des communes de l'AOC Beaujolais en Bourgogne

© France 3 RA
© France 3 RA

Des communes de l'AOC Beaujolais sont retenues dans les aires géographiques de l'AOC Bourgogne.

Par B.L.

video title

Le Beaujolais dans l'aire de l'AOC Bourgogne

L'Institut National de l'Origine et de la Qualité vient de décider une clarification des cahiers des charges des AOC. 73 communes de l'AOC Beaujolais sont retenues dans les aires géographiques de l'AOC Bourgogne. Les viticulteurs bourguignons font grise mine.

Le Comité national des AOC viticoles, qui s'est réuni le 28 septembre 2011, a révisé les aires géographiques de l'AOC Bourgogne et AOC Bourgogne aligoté.

Depuis 1937, les vignerons du Beaujolais ont eu la possibilité de produire sous l’étiquette bourgogne. A partir du moment où ils respectaient les cépages appropriés - pinot noir (rouge), aligoté et chardonnay (blanc) - les viticulteurs du Beaujolais pouvaient légalement revendiquer les appellations régionales bourguignonnes.


Mais, les viticulteurs bourguignons, qui ont toujours contesté cette possibilité, ont demandé à ce qu'on délimite géographiquement l'appellation Bourgogne. Le Comité national des AOC viticoles vient donc d'approuver l'aire géographique révisée de l'AOC Bourgogne et de l'AOC Bourgogne aligoté.

Des dizaines de communes sont concernées

 

De nombreux viticulteurs bourguignons craignent de voir leurs collègues du Beaujolais "se replier sur l'appellation Bourgogne". Ils redoutent, en effet, qu'une production plus importante de bourgogne entraîne une baisse des prix. Ils redoutent aussi un rapprochement de l'image quelque peu dégradée du beaujolais avec celle du bourgogne.

"On a plutôt évité le pire", estime Jean-Michel Aubinel, le président de l'Union des producteurs de vin de Mâcon. " Le pire, c'est-à-dire qu'il y a une quarantaine de communes qui vont pouvoir revendiquer le bourgogne blanc notamment, alors que l'ensemble du Beaujolais demandait son classement en zone Bourgogne. Donc, c'est un moindre mal". 

"Mais, cela ne nous satisfait pas totalement", précise Jean-Michel Aubinel, "puisque dans le Mâconnais, nous sommes producteurs de blanc essentiellement et donner la possibilité à une surface relativement importante de planter du chardonnay avec une revendication Bourgogne blanc peut nous inquiéter", conclut-il.

Sur le même sujet

Les + Lus