DFCO : “On ressent de la frustration”

La déception est grande chez les footballeurs dijonnais battus 3 à 2 par l'OM samedi 29 octobre 2011.

Par B.L. avec l'AFP

L'entraîneur du DFCO ne cache pas sa déception, tout comme les attaquants dijonnais Thomas Guerbert et Benjamin Corgnet, qui ont été les deux grands animateurs de la rencontre.

Patrice Carteron :

"C'est une grosse désillusion, car il y avait de la place pour prendre des points. Je sais que Marseille a de grandes qualités, mais prendre des points comme on l'a fait, c'est Noël avant l'heure."

Benjamin Corgnet, auteur d'un but à la 63e minute :
"Il y a de la déception. On savait qu'on pouvait revenir, on l'a montré contre Paris. On a fait douter Marseille. Un match nul aurait été très bon pour la confiance. On va retenir quelques points positifs mais c'est la déception qui prime. C'est dur de prendre un but d'entrée. Quand on se prépare quatre jours pour un match et qu'au bout de 30 secondes on est mené... Mais, on a su relever la tête. On savait qu'ils avaient marqué 8 buts sur 11 sur coups de pied arrêtés. Le dernier nous fait défaut. Il reste des choses à améliorer mais on a fait un assez bon match."
 

Thomas Guerbert :
"J'ai donné tout ce que j'avais. On ressent de la frustration. On a cru au même scénario que mercredi (victoire 3-2 contre le PSG). A la mi-temps le coach nous a dit qu'on n'avait rien à perdre, qu'il fallait se lâcher complètement. Ca a payé en début de deuxième période. Avec le public, on était porté vers l'avant. On aurait peut-être dû se contenter d'un nul. Peut-être qu'inconsciemment on s'est dit "on était mené 2-0, on est revenu à 2-2, on va le faire".

Sur ces deux matches, on est plus dans la réaction que dans l'action. Un but à la 20e seconde, ça fait mal. Mais, je ne sais pas expliquer nos débuts de matches. Peut-être qu'on respecte un peu trop les grosses écuries. Maintenant il va falloir agir. Avec deux attaquants, c'est plus facile dans le jeu et puis on n'avait plus rien à perdre. Le but de Brice Jovial nous lance vers l'avant. On produit du beau jeu. On a eu des passages à vide comme à Valenciennes, mais nos matches sont plus structurés, je crois.

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus