• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : hommage aux familles juives déportées

Un hommage a été rendu lundi matin,16 juillet, en gare de Dijon, devant la plaque commémorative.

Par F.L.

video title

Dijon : hommage victimes des persécutions racistes

Le 13 juillet 1942, 21 personnes juives ont été arrêtées en Côte-d'or et déportées depuis la gare de Dijon. Seules deux ont survécu. Un hommage leur a été rendu ce matin, en gare de Dijon, devant la plaque commémorative.

Le 13 juillet 1942, 21 personnes juives ont été arrêtées en Côte-d'Or et déportées depuis la gare de dijon. Seules deux ont survécu.

A Paris, 13 000 personnes au total ont été arrêtées lors de la rafle du vèl d'hiv, le 16 juillet 1942.

Les moins de 35 ans ne savent pas ce qu'est la rafle du Vel d'Hiv

Selon un sondage commandé par l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) au

CSA et publié lundi 16 juillet, une majorité (57 à 67%) des moins de 35 ans ne sait pas ce qu'est la rafle du Vel d'Hiv.

Les 16 et 17 juillet 1942, 13.152 juifs étrangers réfugiés en France avaient été arrêtés à Paris et en banlieue par la police française, avant d'être déportés vers des camps d'extermination, notamment Auschwitz.

Parmi eux, 8.160 personnes, dont 4.115 enfants, avaient été enfermés durant quatre jours au Vélodrome d'hiver, un stade voué aux courses cyclistes dans le XVe arrondissement de Paris, tandis que les 4.992 autres, couples sans enfants et célibataires, étaient entassés dans le camp de Drancy.

Sur les 13.152 victimes de cette rafle -la plus grande arrestation massive de

juifs réalisée en France pendant le Seconde Guerre mondiale-, seule une centaine

de personnes ont survécu, dont aucun enfant.

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus