• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Emprunts toxiques : 28 communes sur la liste

"Libération" publie la liste des communes endettées par des emprunts toxiques. La région n'est pas épargnée

Par Sophie COURAGEOT avec AFP

video title

Vesoul sur la liste des emprunts toxiques

D'après Libération, 5500 communes ou collectivités seraient aujourd'hui au bord de la faillite pour avoir contracté des emprunts "toxiques" qui pourraient mettre leur équilibre budgétaire. En Franche-Comté, Vesoul et 27 autres communes seraient concernées.

Le quotidien "Libération" a publié la liste des communes françaises qui ont contracté des emprunts toxiques. Des emprunts spéciaux contractés dans les années 2000 et qui vont coûter pour certaines communes beaucoup plus cher que prévu à rembourser. 28 communes de la région sont concernées.

Les journalistes de "Libération" se sont procurés un fichier confidentiel de la banque Dexia Crédit Local. Elle a proposé ces prêts à 5.500 communes françaises entre 1995 et 2009. Le surcoût de ces emprunts est évalué sur le plan national à 3,9 milliards d'euros à la fin 2009.

Parmi les mécanismes de ces emprunts toxiques, le quotidien cite les emprunts pour partie à taux fixe et pour partie à taux variable "qui est, par exemple indexée sur la parité euro-franc suisse". "Quand la parité passe au dessous d'un certain seuil, les taux augmentent en proportion", précise Libération. "Avec la crise de l'été ... à cause de la hausse du franc suisse, de nombreuses communes ont vu leur taux d'intérêt passer à 10 ou 15%", écrit-il.

28 communes dans la région

Les communes les plus touchées par ces emprunts toxiques sont d'après le document de Libération, celles de Vesoul, Saint-Vit et Charquemont. Pour ces communes, les intérêts de remboursement pourraient atteindre au final 25 à 35%. Certaines communes ont pu depuis renégocier leurs prêts. Mais à terme, certaines vont trouver la note salée. Avec un risque à terme de répercussion sur les impôts locaux ou d'investissements revus à la baisse.

Votre commune a t-elle contracté un emprunt toxique ?

www.liberation.fr

Sur le même sujet

Digoin : un repreneur pour la faïencerie

Les + Lus