• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Journée noire pour le réseau mobile d'Orange

Une panne d'une dizaine d'heures a perturbé le réseau jusqu'à 0h30 ce samedi 7 juillet 2012.

Par B.L. avec l'AFP

Cette "panne logicielle" aux conséquences exceptionnelles est survenue vers 16h vendredi 6 juillet 2012. Elle a entraîné de "grandes difficultés" pour téléphoner et échanger SMS et données.

Durant la nuit, les services voix et SMS ont été totalement rétablis, selon un porte-parole du premier opérateur téléphonique français. Celui-ci a indiqué qu'il espérait aussi une restauration "rapide" des services d'échange de données.
 

Cet "incident important" a affecté "énormément de gens" a reconnu Orange. L'opérateur a affirmé ne pas être en mesure de déterminer le nombre précis d'utilisateurs concernés. Orange compte 26 millions de clients directs, auxquels s'ajoutent ceux d'autres opérateurs vendant des services sous leur marque, mais dont les communications transitent par le réseau de l'opérateur historique. Ainsi, des clients Free Mobile et de plusieurs autres "opérateurs virtuels" (ne possédant pas leur propre réseau) ont également été affectés par cette panne qui a eu des répercussions sur l'ensemble du territoire national.
 

Orange travaille à une indemnisation

"Nous présentons toutes nos excuses à nos clients et à nos partenaires pour cet incident rarissime et nous travaillons à une indemnisation de nos clients", a poursuivi le porte-parole. La cause de ce cette "incident exceptionnel, parmi les plus graves" qu'ait connu Orange est "une panne logicielle sur un équipement essentiel", a-t-il spécifié. Il a assuré qu'il ne "s'agit absolument pas d'un acte de malveillance".


Devant la gravité de l'incident, deux ministres se sont rendus successivement vendredi soir à la cellule de crise d'Orange, dans le XIVe Arrondissement de Paris : la ministre déléguée à l'Economie numérique, Fleur Pellerin et Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif.

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus