L'affaire Grégory risque de garder ses mystères

L'avocat des parents de Grégory Villemin craint que l'affaire ne "garde ses mystères".

Par B.L. avec l'AFP

Me Thierry Moser a indiqué mardi 17 janvier 2012 qu'il craignait que l'affaire Grégory ne "garde ses mystères", malgré une ultime expertise encore en cours, celle de l'enregistrement des voix du corbeau.

L'avocat s'est prononcé au lendemain de l'annonce des résultats négatifs des dernières analyses ADN."Je ne suis pas débordant d'enthousiasme, je ne suis pas débordant d'optimisme. Je croyais beaucoup plus à l'expertise des nœuds des cordelettes, je crois beaucoup moins à l'expertise de l'enregistrement des voix", a déclaré Me Thierry Moser sur Europe 1.

Grégory, quatre ans, avait été retrouvé noyé, pieds et poings liés le 16 octobre 1984. A la question de savoir si la rivière des Vosges, la Vologne, allait "garder ses mystères", Me Moser, avocat de Jean-Marie et Christine Villemin, a répondu : "soyons francs, soyons objectifs : elle risque de les garder".

La réouverture de l'enquête avait été ordonnée par la cour d'appel de Dijon. Le 20 octobre 2010, la justice avait demandé six nouvelles analyses, dont les résultats principaux ont été annoncés négatifs lundi 16 janvier 2012. Seule reste désormais la comparaison des voix du corbeau avec celles des divers protagonistes de l'affaire. Les résultats sont attendus pour "le printemps 2012", selon Me Thierry Moser. Les appels du ou des corbeaux à la famille Villemin avaient été enregistrés à l'époque sur des cassettes audio, numérisées depuis.

Sur le même sujet

Les + Lus