La colère des producteurs de lait

Ils se retrouvent coincés entre la baisse du prix du lait et la flambée du prix des aliments du bétail.

Par B.L.

Les producteurs de lait dénoncent la "guerre" qui règne entre les grands groupes. Ce sont les agriculteurs qui en font les frais, disent-ils.

La collecte de lait de vache en France a atteint son niveau le plus élevé depuis près d'un quart de siècle au cours de la campagne 2011/2012 (close fin mars), avec 24 milliards de litres collectés (+4,1%). C'est dans ce contexte que les industriels du secteur ont annoncé une baisse du prix d'achat du lait payé aux producteurs.
 

Sodiaal Union (marques Yoplait, Candia), premier groupe coopératif français, a décidé fin août de baisser le prix de 5 euros par 1 000 litres en raison d'un déséquilibre entre l'offre et la demande.

Il a été suivi par Lactalis (Lactel, Président), premier groupe privé laitier, qui ne veut pas "perdre de la compétitivité". Ces deux groupes représentent environ 40% du lait collecté en France.

Fin des quotas laitiers en 2015

Les producteurs laitiers ne cachent pas leur colère face à ces baisses décidées de façon unilatérale. Ils sont aussi très inquiets, car la fin des quotas laitiers européens – destinés à garantir une certaine stabilité des prix – est prévue en 2015. Or, depuis plusieurs années déjà, la profession doit faire face à des crises à répétition en raison de la baisse des prix du lait.

 


Lire aussi :
 

-Les éleveurs payés pour cesser de produire du lait (12/07/2012)
-Nouvelle manifestation des producteurs de lait (23/05/2011)
-Saône-et-Loire : journée de protestation des producteurs laitiers (10/08/2010)

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus