La future prison de l'agglo ne sera pas à Chenôve

Jean Esmonin, le maire de Chenôve / © France 3 Bourgogne
Jean Esmonin, le maire de Chenôve / © France 3 Bourgogne

Le ministre de la Justice va procéder à l'étude de nouveaux sites pour accueillir l'établissement.

Par B.L.

Jean Esmonin, le maire de Chenôve, a remporté son combat. La future maison d’arrêt de l’agglomération dijonnaise ne sera pas implantée sur sa commune.

"C’est avec beaucoup de satisfaction que je prends acte de la décision du ministre", indique Jean Esmonin dans un communiqué daté du 10 octobre 2011. Ce dernier ne décolérait pas depuis qu'il avait appris par la presse, au mois de mai dernier, que sa ville avait été choisie pour abriter un établissement pénitentiaire. Une motion de protestation avait été adoptée en conseil municipal et une pétition avait recueilli des centaines de signatures. 

Cette décision avait été annoncée par le ministère de la Justice dans le cadre d'un programme de construction et de rénovation des prisons. L’actuelle maison d’arrêt de la rue d’Auxonne, à Dijon, fait partie des établissements vétustes qui sont amenés à disparaître. D'où, le projet de construire un nouveau site à Chenôve.

Jean Esmonin remercie François Rebsamen

Mais, le maire de Chenôve n'avait pas apprécié d'être mis devant le fait accompli. Selon lui, cette prison ne pouvait que nuire à la réputation de sa commune. Il a, par ailleurs, d'autres projets pour la zone Europa sur laquelle l'Etat voulait bâtir la prison. Cette zone est "prioritairement destinée à accueillir des activités structurantes à l’attention des habitants de Chenôve et des communes du sud dijonnais", déclare-t-il.

Enfin, le maire de Chenôve émettait aussi des réserves sur "la faisabilité à la fois technique et écologique d’une telle opération sur Europa, eu égard aux contraintes environnementales liées à la présence de la nappe phréatique."

Dans son communiqué, Jean Esmonin remercie de son soutien François Rebsamen, le maire de Dijon, qui  était "monté au créneau pour manifester son souhait de voir de cet établissement rester sur Dijon". Le premier magistrat dijonnais s'était dit disposé à accueillir ce nouvel équipement pénitentiaire sur  le site de Dijon Mont-Blanc.

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus