• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

La mise en concession de la RCEA est suspendue

Le ministre des Transports a annoncé la suspension de la mise en concession de la RCEA mercredi 19 septembre 2012

Par B.L.

L'information concerne des milliers d'automobilistes qui empruntent tous les jours cet axe routier qui traverse la France d'est en ouest. Une partie de cette route, très fréquentée par les poids lourds, passe par la Saône-et-Loire.

Pour améliorer la sécurité des conducteurs, il faudrait mettre la RCEA (Route Centre Europe Atlantique) à 2X2 voies. Reste à trouver les financements. La question revient sur le tapis depuis des années.

Cette fois, la piste des péages semble définitivement enterrée. Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a confirmé "la mise à l'étude de la solution alternative du financement des travaux par l'écotaxe", c'est-à-dire par une taxe payée par les poids lourds qui n'empruntent pas l'autoroute. C'est Thomas Thévenoud, député PS de la 1re circonscription de Saône-et-Loire, qui a révélé l'information dans le 19/20 de France 3 Bourgogne.

En juillet 2011, Nathalie Kosciusko-Morizet,  ministre des transports, et Thierry Mariani, Secrétaire d’État chargé des transports, avaient décidé  de recourir à la mise en concession de la RCEA sur plusieurs sections.

Selon le ministère des Transports, cette décision devait permettre "d’accélérer l’aménagement des sections Montmarault – Mâcon et Paray-le-Monial – Ciry le Noble de la Route Centre Europe Atlantique (RCEA)". L'objectif était d’aménager, d’ici 2017, ces 160 km de route en deux fois deux voies.
 

"En l’absence d’alternative raisonnable pour financer à court terme les aménagements nécessaires,  la solution de recourir à la concession est un choix de raison et d’efficacité. Il permet un aménagement rapide de la RCEA tout en maitrisant la dépense publique", avaient déclaré les ministres.

N.Kosciusko-Morizet avait dit "oui" à l'écotaxe

Rappelons que quelques mois après avoir annoncé la mise en concession de certains tronçons de la RCEA, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre des Transports du gouvernement Sarkozy, avait aussi évoqué la piste de l'écotaxe dans un courrier en date du 27 janvier 2012. Dans une lettre adressée au conseil général de Saône-et-Loire, elle avait donné son feu vert au financement de la mise à 2x2 voies de la RCEA par l’écotaxe. Cela devait se faire par le biais d'un transfert de cette route dans le patrimoine départemental.
 

Mais, à l'époque, cette nouvelle avait été accueillie avec la plus grande prudence par Arnaud Montebourg, qui présidait le conseil général de Saône-et-Loire. Il s'était réjouit de cette avancée. Mais, il précisait cependant qu'il espérait que cette décision n’obéissait pas à "de pures opportunités de calendrier électoral" et qu'elle aboutirait rapidement à "une décision loyale et équilibrée au bénéfice de l'intérêt général". Depuis, la majorité gouvernementale a changé et la piste de l'écotaxe tient plus que jamais la route. 

 

Sur le même sujet

Digoin : un repreneur pour la faïencerie

Les + Lus