La RCEA sera payante

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre des transports a décidé de recourir à la mise en concession de la RCEA.

Par R.L

video title

video title

RCEA : réactions politiques à la concession

Après plusieurs mois de réflexion, le gouvernement a tranché. Il a décidé de mettre en concession une partie de la RCEA. D'ici 2017, 160 km de route seront aménagés en 2 fois 2 voies pour améliorer la sécurité sur cet axe très dangereux. Cette décision est diversement appréciée par les élus.

Nathalie Kosciusko-Morizet,  ministre de l’Écologie, du développement durable, des transports et du logement et Thierry Mariani  secrétaire d’État chargé des transports, ont décidé  de recourir à la mise en concession de la RCEA sur plusieurs sections.

Selon le ministère des transports, cette décision permettra  "d’accélérer l’aménagement des sections Montmarault – Mâcon et Paray-le-Monial – Ciry le Noble de la Route Centre Europe Atlantique (RCEA)"

«En l’absence d’alternative raisonnable pour financer à court terme les aménagements nécessaires,  la solution de recourir à la concession est un choix de raison et d’efficacité. Il permet un aménagement rapide de la RCEA tout en maitrisant la dépense publique» ont déclaré les ministres.

Cette décision permettra d’aménager, d’ici 2017, ces 160 km de route en deux fois deux voies.

Plus précisément, la RCEA sera transformée en autoroute payante entre Montmarault et Paray-le-Monial, Paray-le-Monial et Ciry-le-Noble, et Paray-le-Monial et Mâcon.

A l'heure actuelle, une trentaine de kilomètres seulement - entre Montluçon et Montmarault - sont exploités en concession autoroutière (A71) mais 90% du millier de kilomètres de la RCEA sont en deux fois deux voies, précise-t-on au secrétariat d'Etat aux Transports.

Retrouvez le communiqué de presse en ligne

Sur le même sujet

Les + Lus