• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Le programme bouleversé

© France 3 Franche-Comté / Archives.
© France 3 Franche-Comté / Archives.

Les officiels devaient inaugurer la gare TGV d'Auxon-Besançon. Le programme est chamboulé.

Par C.D. & F.B.

Suite à la mort de trois ouvriers fauchés par un train sur une ligne d'essai dans la Meuse, les officiels présents pour l'inauguration de la gare TGV d'Auxon sont sur le pied de guerre. Le drame bouleverse le programme de la fête.

La mort de trois ouvriers d'Alstom, fauchés par un train sur une ligne d'essais dans la Meuse va considérablement assombrir les inaugurations des deux gares TGV de Franche-Comté : Besançon-Franche-Comté et Belfort-Montbéliard. A 11 heures et demie, le programme avait 20 minutes de retard et le déroulé des évenements est annoncé comme " fortement compromis ".

En gare d'Auxon, une centaine de chemniots CGT - en grève depuis près d'un mois - tiennent aussi à se faire entendre de leur direction concernant l'absence de contrôleurs à bord des navettes entre les deux gares bisontines.

Entre le drame des ouvriers meusiens et les questions sociales qui traînent depuis un mois, les représentants de l'Etat et de la SNCF ont donc fort à faire pour cette journée d'inauguration, qui ne risque pas de se dérouler tout à fait comme prévu.

Le programme initial :

Nathalie Kosciusko-Morizet devait être à Auxon-Dessus à la mi-journée, avant de rejoindre Belfort-Montbéliard dans l’après-midi.

Parmi les personnalités, le protocole prévoyait aussi Guillaume Pépy et Hubert Du Mesnil, les PDG de la SNCF et de Réseau Ferré de France. Une myriade d’élus locaux devait les accompagner. En premier lieu Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région Franche-Comté.

Claude Jeannerot, président du Conseil général du Doubs ; Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon ; Yves Krattinger, le président du Conseil général de Haute-Saône ; Jacques Pélissard le député-maire de Lons-le-Saunier ; Alain Joyandet le député-maire de Vesoul et Françoise Branget, députée du Doubs, devaient également prendre la parole en gare de Besançon-Franche-Comté.

Pierre Moscovici, député du Doubs ; Yves Ackerman, le président du Conseil général du Territoire de Belfort ; Etienne Butzbach, le maire de Belfort et Damien Meslot, député du Territoire de Belfort devaient également sur les problématiques liées au nord-Franche-Comté.

Les prévisions pour les TER ce jeudi 1er décembre en Franche-Comté : à priori la grève sera plus suivie que ces derniers jours.

- Belfort/Besançon/Dijon : 7 trains sur 10

- Dole/Pontarlier : 3 trains sur 5

- Besançon/La-Chaud-de-Fond : 1 train sur 2

- Besançon/Lons-le-Saunier : 1 train sur 2

- Besançon/Dole/St-Claude : service s'autocars

- Montbéliard/Belfort/Vesoul : service normal

- Belfort/Epinal : service normal

A lire aussi

Sur le même sujet

Malaise dans la police : "des collègues n'y croient plus"

Les + Lus