Le PS confirme l'accord avec EELV à Besançon

© D.R.
© D.R.

Désormais les choses sont claires sur la 2e circonscription du Doubs, mais ça se complique sur la 3e.

Par J. Chevreuil / C. Dengall

L'écologiste Eric Alauzet devrait bien être le seul candidat reconnu par le Parti socialiste aux élections législatives dans la deuxième circonscription du Doubs. La commission nationale du PS a en effet confirmé l'accord initial entre Europe Ecologie-les Verts et le PS.

Les socialistes bisontins avaient voté une motion dénonçant cet accord pour permettre à l'un des leurs de se présenter. On sait que le maire de Besançon lorgnait sur cette circonscription détenue aujourd'hui par l'UMP Jacques Grosperrin.
Désormais, tout socialiste qui se présenterait dans cette 2ème circonscription risque l'exclusion de son parti.

Si la situation se simplifie donc dans cette circoncription, elle se complique en revanche dans la troisième  : la désignation d'Arnaud Marthey, choisi par les militants socialistes, est contestée par deux de ses adversaires battus lors du vote d'investiture, mais aussi par Jacques Hélias, le maire de Montbéliard, la plus grosse ville de la circonscription, qui a déjà annoncé qu'il se présenterait en dehors du PS.
Solférino a donc décidé de mettre en place une commission de conciliation qui se réunira d'ici le 15 janvier. Elle aura pour charge de désigner un seul candidat issu des rangs socialistes : Arnaud Marthey, Jacques Hélias ou... un troisième homme.

Sur le même sujet

Les + Lus