Les grands projets de l'université de Bourgogne

Une bonne rentrée 2011-2012 s'annonce pour l'université qui enregistre un afflux d'étudiants.

Par B.L.

video title

L'université de Bourgogne fait sa rentrée

La présidente de l'université de Bourgogne a dressé le bilan des 5 dernières années et a présenté ses projets pour l'avenir. Celui-ci s'annonce plutôt rose, car l'université est de plus en plus attractive.

Plus de 27 000 étudiants sont accueillis en cette rentrée 2011-2012. L'offre bourguignonne, qui propose 450 formations et diplômes, attire de plus en plus candidats français et étrangers.

De nouvelles formations voient le jour, notamment dans le domaine de la santé avec un master Périnatalité-Management et pédagogie, ainsi qu'une licence pro Santé destinée aux techniciens de recherche clinique et épidémiologique.
A noter aussi l'apparition des formations de préparation aux concours de recrutement des professeurs des écoles et de conseiller principal d'éducation et CAPES/CAPET.

Cette année 2011-2012 sera marquée par la mise en œuvre du partenariat avec l'université de Franche-Comté à travers le PRES (Pôle de Recherche et d'Enseignement Supérieur) BFC. Les deux régions se sont fortement mobilisées pour concevoir des projets d'excellence dans le cadre du dispositif national "Grand emprunt-Investissements d'avenir".

Le PRES BFC vient de répondre à la deuxième vague d'appel à projets et a déposé un dossier le 20 septembre dernier. Cet appel à projets, doté de 7,7 milliards d'euros, doit permettre de faire émerger en France cinq à dix pôles pluridisciplinaires d'excellence d'enseignement supérieur et de recherche de rang mondial, capables de rivaliser avec les plus grandes universités mondiales.

L'université de Bourgogne croit en ses chances avec un budget annuel de 76 millions d'euros, 163 collaborations européennes, 23 brevets, 150 thèses délivrées en 2010.

La présidente Sophie Béjean se dit plus déterminée que jamais à faire reconnaître les atouts de l'université au niveau national et international. Elle compte pour cela sur les étudiants, les 3 000 enseignants, chercheurs et administratifs, ainsi que sur le nouveau contrat quinquennal 2012-2016 de l’établissement.

Sur le même sujet

Les + Lus