Manifestation contre le traité européen

Des centaines de Bourguignons étaient à Paris dimanche 30 septembre 2012 pour dire non au Pacte budgétaire européen.

Par B.L.

video title

Manifestation contre le traité européen

Aux côtés de 80 000 manifestants selon les organisateurs, au moins 500 Bourguignons ont défilé dans les rues de Paris à l'appel de 60 organisations d'extrême gauche, pour protester contre le traité budgétaire européen qu'ils jugent anti-social.

Dans toute la région, des cars ont été affrétés pour ceux qui souhaitaient manifester leur opposition à la ratification du nouveau Pacte budgétaire européen signé par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel en février dernier.

Une dizaine de bus ont quitté la Côte d'Or, la Nièvre, la Saône-et-Loire et  l'Yonne, avec à leur bord environ 500 personnes. A Auxerre, par exemple, une centaine de personnes - proches du Front de gauche ou militant dans des associations altermondialistes - avaient décidé de se joindre à la manifestation parisienne. Tous refusent l'adoption par les députés de nouvelles restrictions budgétaires.

Le pacte budgétaire européen sera débattu à l'Assemblée nationale à partir de mardi 2 octobre. Ce pacte instaure une "règle d'or" pour ramener les finances publiques à l'équilibre. Concrètement, cela signifie que les États signataires s'engagent à avoir des comptes publics "en équilibre ou en excédent". Cette obligation sera désormais surveillée de près, en France, par un Haut Conseil indépendant.La France devra ramener rapidement son "déficit structurel" à 0,5% du produit intérieur brut (PIB) maximum.
 

Mais, cette décision est loin de faire l'unanimité. "Ce traité ne fera qu’aggraver le chômage, précariser et accroitre les difficultés sociales. Dans les secteurs éducatifs, sanitaires, sociaux, associatifs ou culturels, les acteurs locaux ne seront plus en mesure de remplir leurs missions d’intérêt public", a déclaré cette semaine le groupe communiste au conseil régional de Bourgogne.

"On veut un autre traité"

De son côté, Alain Raymont, le leader régional du Front de gauche, réclame un autre texte. "On veut un autre traité, comme d'ailleurs François Hollande avait dit qu'il y aurait un autre traité puisqu'il voulait le renégocier, ce qu'il n'a pas fait. Aujourd'hui, on espère que des dizaines de milliers de personnes à Paris vont lui rappeler ses promesses et notamment le fait que, par exemple, lorsqu'il a été élu au premier tour, il y avait 4 millions de personnes qui étaient Front de gauche ou autres, qui avaient voté Jean-Luc Mélenchon et qui font partie de ceux qui l'ont amené au pouvoir", a-t-il déclaré au micro de France 3 Bourgogne.

 

Au total, une soixantaine d'organisations dont le Front de gauche (PCF-Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon) et le NPA avaient appellé à manifester à Paris dimanche après-midi. Le cortège est parti de la place de la Nation pour rejoindre la place d'Italie. Selon les organisateurs, "plusieurs dizaines de milliers de personnes" étaient présentes.

 

 

Sur le même sujet

Les + Lus