Nevers en concurrence avec Le Castellet

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP

Magny-Cours en concurrence avec Le Castellet pour l'organisation du Grand Prix de France de F1.

video title

Nevers: Magny-Cours candidat à la F1.

Le département de la Nièvre a officiellement déposé sa candidature à l'organisation du Grand Prix de France de Formule 1 à la FFSA et à son président Nicolas Deschaux. La présentation du projet " Magny-cours 2013 " a eu lieu le 4 septembre.

Le circuit Paul-Ricard du Castellet (Var) a déposé officiellement, mardi 11 septembre 2012, sa candidature à l'organisation dès 2013, du Grand Prix de France de Formule 1.
Le 4 septembre dernier, c'est le circuit nivernais de Magny-Cours qui déposait son projet.

 La délégation du circuit Paul Ricard était conduite par Jacques Bianchi, président de la Chambre de commerce et d'industrie du Var. L'intégralité du dossier technique a été dévoilée mardi matin au président de la Fédération française du sport automobile (FFSA), Nicolas Deschaux, et à ses conseillers.
 Il y a une semaine, le 4 septembre 2012, c'est l'autre projet, celui de Magny-Cours, qui avait été plaidé par le président du conseil général de la Nièvre, Patrice Joly (PS).

M. Deschaux possède désormais tous les éléments pour rendre rapidement un rapport à la ministre des Sports, Valérie Fourneyron. 


Le directeur du Castellet, Stéphane Clair, a mis en exergue les atouts du dossier varois, dont le budget s'élève à 30 millions d'euros, dont un tiers assuré par les collectivités. Il a également souligné la forte attractivité touristique de la région PACA, les facilités d'accès routiers, ferroviaires et aéroportuaires, les capacités hôtelières, sans oublier l'aspect "people" propre à la Côte d'Azur.

Alors que Magny-Cours, hôte des GP de France de 1991 à 2008, entend organiser des éditions annuelles, la candidature du Castellet, qui avait hébergé 14 Grands Prix entre 1971 et 1990, se base sur une alternance d'une année sur l'autre avec un autre circuit, français ou étranger.

Le prix du plateau à payer à Bernie Ecclestone, le patron de Formula One Management
(FOM) et grand argentier de la F1, serait d'environ 20 millions d'euros dans l'un et l'autre cas.