Nouveaux horaires SNCF : ce qu'en dit la presse

La refonte de 85% des horaires de trains à compter du 11 décembre est largement évoquée depuis une semaine.

Par A.B. / C.D.

La mise en service du nouveau TGV Rhin-Rhône dès demain s'accompagne d'une modification dans les grandes largeurs, de l'ensemble des horaires des trains en France. La SNCF opte pour le cadencement. Explications, arguments de la SNCF et grogne des usagers, ce grand chamboulement fait parler.

Pour consulter les nouveaux horaires, rendez-vous ici.

Les usagers seraient partiellement satisfaits, selon L'Alsace, qui donne la parole à Patrice Paul, président de la Fnaut (Fédération nationale des associations d’usagers des transports) Alsace. Il convient :  "Il était sans doute utopique de faire plaisir à tout le monde." Le quotidien alsacien propose en outre une foire aux questions entre usagers et responsables SNCF. Peut-être y trouverez-vous votre bonheur.

Le Bien Public souligne quant à lui que les entreprises de l'Aire urbaine ne pourront plus accueillir de visiteurs à la journée avec le déplacement du TGV Paris Montbéliard à 20 heures.


A J-3, le quotidien Libération faisait le point sur la situation, rappelant les motivations de la SNCF  pour la mise en place de ce cadencement mais surtout l'inquiétude qu'il suscite chez les usagers. La radio Europe1 nous le confirme : la cellule anti-crise de la SNCF est sur le coup.

Regroupés au sein d'associations, les usagers tentent de se faire entendre et dénoncent le manque de concertation. Le quotidien Le Monde livre un entretien avec le le porte parole  d'une association de voyageurs. "Il faut que RFF et la SNCF prennent le temps d'étudier l'impact des changements annoncés. Pour cela, nous avons besoin d'une vraie concertation" estime Willy Colin, porte-parole de l'Association de voyageurs usagers de chemins de fer (AVUC). 

Une grève des usagers est même lancée aujourd'hui, rappelle LaDépêche.fr. Sur le site RTL.fr, les auditeurs se sont exprimés : 45,57% des votants ne se sentent pas assez informés sur le nouveau cadencement.

Le Figaro.fr se fait quant à lui écho des régions françaises, inquiètes de ce nouveau cadencement, et qui s'expriment via leur président, Alain Rousset.


A compter de dimanche, beaucoup vont devoir revoir leur logistique quotidienne pour s'adapter à ces nouveaux horaires, plus facilement mémorisables, selon l'entreprise ferroviaire, mais pas forcément compatibles avec leurs habitudes de travail, comme le rappelle cet article de Francetvinfo. Lundi dernier, à Blois, certains ont même bloqué les voies, avec le soutien des élus pour exprimer leur mécontentement. "Une manifestation forte qui démontre la démtermination des lus, des usagers, des acteurs économiques face à la SNCF qui est sourde à nos attentes" a expliqué le maire socialiste Marc Gricourt dans Le Figaro.

De son côté, RTL propose un imposant et riche dossier sur le sujet. Pour entendre Nicole Notat, médiatrice de la SNCF et de Réseau Ferré de France et Guillaume Pépy le président de la SNCF.

Sur le même sujet

Les + Lus