• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Ouverture du procès contre le laboratoire Servier

Le premier procès pénal visant les laboratoires Servier s'ouvre à Nanterre.

Par SR

En Franche-Comté, plusieurs malades ont porté plainte contre les laboratoires ayant commercialisé le médicament accusé d'avoir causé la mort de 500 à 2 000 patients, selon les différentes études.

À Besançon, deux personnes avaient porté plainte contre les laboratoires Servier. Deux Bisontines se sont retournées contre Servier, pour "délit de tromperie aggravée" et "administration de substances dangereuses".

<< Visionnez la témoignage d'une autre plaignante, victime du Médiator.

5 millions de personnes "soignées" avec Médiator

Les deux plaignantes font partie des 5 millions de personnes ayant eu recours au médicament proscrit depuis novembre 2009, selon des chiffres de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Agées de 57 et 66 ans, les deux femmes cherchaient à lutter contre un surpoids diabétique à l'aide du Médiator. L'une des victimes a subit un traitement pendant 15 années. Aujourd'hui, elles souffrent toutes deux d'insuffisance respiratoire et cardiaque. Leur avocat, Me Schwerdorffer, déplore la tenue d'un procès de "masse" à Paris, plutôt qu'à Besançon.  

Jacques Servier, à la tête des laboratoires Servier, ainsi que quatre ex-cadres de Servier et de Biopharma qui a commercialisé le Mediator, encourent 4 ans de prison et une amende de 37.500 euros. Près de 600 personnes demandent réparation aux laboratoires Servier.

Jacques Servier, âgé de 90 ans, ne compte pas se laisser faire. Ses avocats ont d'ores et déjà lancé une bataille procédurale pour faire reporter la date du premier procès pénal.

Plus d'informations :

Chronologie du Médiator.

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus