Perpétuité pour le meurtre d'un automobiliste

L'assassin du Dijonnais Alexis Breton a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité vendredi 23 mars 2012

Par B.L. avec l'AFP

Anthony François, 23 ans, avait tué deux hommes, dont Alexis Breton, à quelques heures d'intervalle en 2008. La cour d'assises du Loiret l'a condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Dans la nuit du 21 au 22 novembre 2008 à Saint-Martin-d'Abbat (Loiret), Anthony François, ivre, s'était rendu chez un ami de son père qui vivait dans une caravane posée sur le terrain paternel. Après avoir bu plusieurs verres avec lui, il l'avait mortellement blessé de deux coups de carabine et lui avait volé sa carte bancaire.

Il était reparti à pied et avait été pris en stop par le conducteur d'une camionnette, Alexis Breton, 23 ans, originaire de Dijon, en Côte-d'Or. Une quinzaine de kilomètres plus loin, il avait braqué le jeune homme et l'avait tué de trois balles dans la tête. Interpellé le lendemain des meurtres, Anthony François a été confondu par son ADN.

Une peine de sûreté de 22 ans

Le jeune homme avait d'abord expliqué aux enquêteurs qu'il avait agi par haine de son père, alcoolique, qui le battait pendant son enfance et avec lequel il avait un différend sur la garde de son jeune enfant.

Mais, lors de son procès, Anthony François s'est retranché derrière une "crise de fou" pour expliquer son geste. "Je ne sais plus ce qui s'est passé dans mon cerveau. Je ne sais même pas pourquoi j'ai fait ça", a-t-il affirmé. Prenant la parole en dernier, l'accusé a lu une lettre pour dire ses regrets, qu'il n'avait jamais exprimés lors du procès. "J'ai conscience que mes actes sont impardonnables mais s'il vous plaît, ne croyez pas que je n'ai ni regrets ni remords", a-t-il déclaré.

Les jurés, qui l'ont condamné à la perpétuité ont prononcé une peine de sûreté de 22 ans à l'encontre d'Anthony François. Le procureur avait requis 30 ans de réclusion.

Sur le même sujet

Les + Lus