Peugeot au coeur de l'actualité

Les mêmes chiffres mais pas la même façon de voir ces suppressions d'emploi !

Par Catherine EME-ZIRI

L'annonce du plan dans le groupe PSA-Citroën concerne, douloureusement, le Pays de Montbéliard et toute la Franche-Comté mais il s'agit également d'une information nationale largement reprise sur les sites des principaux journaux. Petite revue de presse.... Tous n'en parlent pas de la même façon...

Ces suppressions d'emploi figurent pratiquement dans tous les sites d'information. Souvent en bonne place, entre les suppressions d'emploi de la Société Générale et le jour de carence supplémentaire pour les arrêts de maladie...

Ce sont les syndicats qui ont largement monopolisé la parole. Ils ont beaucoup plus communiqué que le PDG, Philippe Varin.

Dans Le Monde, les syndicats ont largement la parole. Selon Jean-Pierre Mercier, délégué de la CGT "C'est écoeurant et révoltant. PSA a les moyens de garder ces emplois en France". Le site demande même à des salariés de PSA de réagir à l'annonce de ce plan. Et, en cours d'après-midi, Le Monde change son titre et relaie les propos d'Eric Besson, ministre de l'industrie qui juge qu'il "ne s'agit pas d'un plan social". 

Façon originale de "traiter" l'information : les chiffres et les emplacements des différents sites sont donnés dans un graphique par Libération. Quand un graphique vaut tous les discours... Où  l'on voit que PSA pèse 80 000 emplois en France et que la Franche-Comté est largement représentée avec ses 5 sites et qu'elle ne pourra certainement pas échapper à ces coupes sombres.

Concernant le quotidien Le Figaro, c'est l'un des rares à donner la parole au PDG de PSA-Citroën, Philippe Varin, qui se justifie : "2011 est marquée par de forts vents contraires pour le groupe et par un environnement sensiblement plus dur que ce que nous attendions". Et le quotidien d'ajouter en fin d'article - et ces rappels sont difficiles à entendre - que "En octobre encore, le groupe a enregistré une baisse de 4,8% de ses immatriculations...Et si Daimler vient de garantir l'emploi de ses 130.000 salariés allemands jusqu'en 2016, Volkswagen a même annoncé dimanche une augmentation de 10% de ses effectifs dans le monde en 2012, pour les porter à 500.000."

Le site du Parisien accorde un éclairage particulier à cette information en titrant sur la manifestation des salariés qui se tient devant le siège du groupe, au moment même du CCE. Et, avec pertinence, ou, impertinence, remet en ligne une vidéo du Ministre de l'Industrie, Eric Besson qui disait, en juin dernier "Le patron de PSA-Citroën m'a rassuré..."

Sur le site du Figaro, ce soir, on fait remarquer que ces suppressions de postes ne permettent pas à l'action Peugeot de partir à la hausse : "A écouter les remarques des néophytes en Bourse, il suffirait de supprimer des postes pour faire remonter son cours. C'est loin d'être aussi simple. Typiquement, Peugeot va supprimer des milliers de postes. Et pourtant, son action continue de baisser."

Réactions politiques

C'est Marine Le Pen, du Front National, qui a réagi la première. Ses propos ont été repris sur le site du Figaro : "Ce saccage social illustre une fois encore l'échec dramatique de Nicolas Sarkozy qui en 2009 avait accordé 6 milliards d'euros au secteur automobile français sans aucune contrepartie concernant le maintien des activités en France" dit la présidente du FN.

Ensuite, on a pu lire, toujours sur le site du Figaro, les propos d'Eric Besson "...aujourd'hui devant l'assemblée nationale qu'il n'y avait "pas de plan social" de prévu chez PSA Peugeot Citroën."

Sur le même sujet

Les + Lus