• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Philippe Hervieu défend l'accord passé avec le PS

Le président du groupe Europe-Ecologie Les Verts était l'invité de France 3 Bourgogne samedi 19 novembre 2011

Par ES

A quelques heures du vote du conseil fédéral d'Europe-Ecologie Les Verts, le vice-président du Conseil régional a défendu sur France 3 l'accord passé cette semaine avec le Parti Socialiste. Selon Philippe Hervieu, le texte enclenche une "sortie du nucléaire" même si le terme n'est pas employé dans l'accord.

D'après l'élu bourguignon, "l'écologie a pris la majorité culturelle au sein du PS".

Philippe Hervieu se félicite donc de cet accord qui a pourtant été accompagné d'une belle cacophonie, un terme que réfute d'ailleurs le vice président du Conseil régional.

Il estime que la poursuite du chantier de l'EPR de Flamanville, voulue par François Hollande, ne devait pas être un sujet de rupture avec le Parti Socialiste.
Philippe Hervieu va même plus loin. Au cours de l'émission, il affirme en effet que l'arrêt de ce chantier "aurait été un gâchis... un gâchis industriel, financier et pour l'emploi".

Une position qui ne satisfera pas forcément tous les élus écologistes; elle est d'ailleurs radicalement différente de celle d'Eva Joly, la candidate écologiste à la présidentielle, qui s'est toujours prononcée contre cet EPR.

Mais Philippe Hervieu préfère mettre en avant les avancées permises par l'accord entre EELV et le PS, à savoir, entre autres, la fermeture de 24 réacteurs nucléaires sur 58 d'ici 2025.

L'élu de la région a également lancé un appel au Parti Socialiste Saône-et-Loire à propos des candidatures aux législatives. Il lui demande de revenir sur la décision de réserver la 2ème circonscription à un candidat écologiste et non pas la 1ère, comme cela était prévu jusqu'alors. Il indique d'ailleurs que la conseillère régionale Nicole Eschmann se présentera quoi qu'il arrive. Si le PS ne revient pas sur sa décision, "on va perdre les deux circonscriptions aujourd'hui tenues par la droite".

Philippe Hervieu s'est aussi exprimé sur plusieurs sujets locaux. Il a notamment réaffirmé son opposition à l'extension du centre commercial de la Toison d'Or à Dijon et au financement public de l'aéroport régional Dijon-Bourgogne.

Vous pouvez revoir l'émission, réalisée en collaboration avec le site d'information Dijonscope et avec la Gazette de Côte d'Or, en cliquant sur ce lien : La voix est libre.   

Sur le même sujet

Dijon : l'histoire poignante de Paulette Lévy, Résistante et survivante du camp d'Auschwitz

Les + Lus