PSA : le Pays de Montbéliard retient son souffle

Aujourd'hui, le CCE doit annoncer où se feront les 6000 suppressions de postes

Par Catherine EME-ZIRI

video title

Peugeot : les réactions

Le CCE de PSA doit annoncer où se feront les suppressions de postes. Les réactions à Montbéliard....

Le groupe PSA a annoncé qu'il supprimait 6000 emplois sur l'Europe.
Le but : réaliser 800 millions d'économie. La France devrait perdre 4000 postes.

Selon la CGT, le Pays de Montbéliard perdrait un millier d'emplois.

Aujourd'hui, le CCE donnera les détails de ces suppressions d'emploi.
Où ? Quels sites ? Quels métiers ?


Selon la CGT, le Pays de Montbéliard perdrait un millier d'emplois. Même le centre de Belchamp, où se trouve le site Recherche et Développement et le circuit d'essais, serait touché.


Parmi les 4.000 postes supprimés en France en 2012, la moitié le sera chez des prestataires travaillant surtout dans la recherche et le développement, a-t-on appris de sources syndicales.
Selon la CGT et la CFDT, il y aura, parmi l'effectif permanent du groupe, 1.000 suppressions de postes en production, 500 en recherche et développement et 400 dans d'autres directions (marketing, etc.), tandis qu'entre 2.200 et 2.500 prestataires externes vont voir leur mission prendre fin.

Pour Ricardo Madeira, délégué central CFDT, "ce plan est déplorable quand on voit les rémunérations de nos dirigeants et les dividendes de 200 millions d'euros qui ont été versés". Il est "particulièrement inquiétant pour la recherche et développement", a-t-il ajouté.

Selon les syndicats, la recherche et le développement paye un lourd tribut à ce plan d'économies avec au total environ 2.000 postes supprimés, soit parmi le personnel du groupe (500 postes), soit parmi des "bureaux extérieurs" (1.600 postes).
Les sites de recherche et développement du groupe sont situés en France essentiellement à Sochaux (Doubs), Velizy (Yvelines) et La Garenne (Hauts-de-Seine).

Selon la CGT, le site de Sochaux perdrait à lui seul un millier de salariés, internes ou externes, dédiés à la recherche et au développement de produits. "C'est écoeurant et révoltant (...) PSA a les moyens de garder ces emplois en France", a commenté Jean-Pierre Mercier, délégué CGT.

D'après AFP

Sur le même sujet

Les + Lus