Safia Otokoré n'a pas respecté la loi électorale

La vice-présidente PS du conseil régional de Bourgogne a twitté les résultats de la présidentielle avant 20h

Par B.L.

video title

Twitter Safia Otokoré

Une vidéo a fait le buzz dimanche sur la toile, celle des dirigeants du parti socialiste qui viennent d'apprendre la victoire de François Hollande. Vidéo postée sur un réseau social, avant 20h, par Safia Otokoré, vice-présidente du conseil régional de Bourgogne.

Dans un message vers 18h30 sur le réseau social aux 140 signes, elle a posté une vidéo montrant la joie des socialistes à l'annonce de la victoire de François Hollande.

Contactée par téléphone mercredi 9 mai, Safia Otokoré ne regrette pas son geste. "Je voulais simplement que le monde entier partage ce moment avec moi" a-t-elle déclaré.

Même si de nombreuses voix dénoncent une loi désuète, des menaces avaient été brandies pour dissuader toute violation de cette interdiction. Il avait été rappelé que les contrevenants sont passibles d'une amende de 75 000 euros.

L'élue bourguignonne n'a pas respecté la loi du 19 juillet 1977.

Ce texte interdit de publier toute indication sur les résultats d'une élection politique avant la clôture des derniers bureaux de vote à 20h en métropole. Malgré tout, ils ont été plusieurs à contourner la loi avec humour sur twitter lors des deux tours de la présidentielle. Plusieurs utilisateurs du réseau social n’ont pas hésité à poster des messages évocateurs sur le mode de Radio Londres en parlant notamment de Flamby et de camembert Président pour désigner les deux finalistes.

Mais, Safia Otokoré fait partie de ceux qui n'ont pas fait dans la dentelle. Un peu après 18h30, elle a publié un message disant "@pierremoscovici vient d’annoncer à @fhollande qu’il a gagné sous nos applaudissements". Elle a aussi mis en ligne des vidéos où l'on voit la joie de responsables socialistes. Reste à savoir quelle décision prendra la Commission nationale de contrôle de la campagne en vue des élections présidentielles (CNCCEP).

Celle-ci avait déjà noté que, sur les réseaux sociaux, des estimations de résultats avaient été diffusées avant 20 heures lors du premier tour le 22 avril dernier. "Pour tirer les conséquences de cette situation, et pour éviter que le résultat du second tour de l’élection présidentielle ne soit divulgué avant la clôture du scrutin", la Commission nationale de contrôle avait recommandé que soit fixée à 20 heures le 6 mai la fermeture de l’ensemble des bureaux de vote de métropole "afin de garantir le droit de chaque électeur à la libre expression de son suffrage". La Commission de contrôle de la campagne avait aussi rappellé qu’elle avait présenté cette demande dès son rapport sur l’élection présidentielle de 2007.

Sur le même sujet

L'école de Bellefontaine en grève et en deuil

Les + Lus