Sauvadet et le “rassemblement des centres”

François Sauvadet a déclaré qu'il allait "travailler au rassemblement des centres" après la présidentielle.

Par B.L. avec l'AFP

"On voit bien que divisés, on ne pèse pas suffisamment", a précisé le ministre de la Fonction publique et président du conseil général de Côte d'Or (Nouveau centre) mercredi 2 mai 2012.

François Sauvadet, ténor du Nouveau centre et soutien du président-candidat Nicolas Sarkozy, a indiqué qu'il entendait "travailler au rassemblement des centres" après le 6 mai. "Je vais travailler avec Jean-Christophe Lagarde (président exécutif du Nouveau centre), avec Jean-Louis Borloo (président du Parti radical), avec tous mes amis à un rassemblement des centres", a-t-il ajouté.

 

Il a toutefois souligné que l'actualité était "pour l'heure, à la mobilisation pour la présidentielle", le rassemblement des centristes étant  "l'étape d'après". "Je fais tout pour que Nicolas Sarkozy gagne", a souligné le ministre, se disant "engagé à fond" aux côté du chef de l'Etat.

 

François Sauvadet a par ailleurs estimé que le socialiste François Hollande faisait des "promesses inconsidérées" et "ment(ait) aux fonctionnaires". "Je sais et je pense profondément que ce qu'annonce François Hollande est intenable pour la fonction publique", notamment en ce qui concerne une augmentation du salaire des agents ou la "création de 65.000 postes de fonctionnaires à périmètre constant".

La position de Bayrou au second tour

Hervé Morin, le président du Nouveau centre, a indiqué récemment que la question de la recomposition du centre se poserait différemment en fonction de l'issue de la présidentielle et de la position adoptée par François Bayrou pour le second tour.

Le patron du Modem a promis de livrer jeudi, au lendemain du débat Sarkozy-Hollande, sa position sur le second tour, un exercice délicat sachant que les cadres et électeurs de son parti se partagent assez équitablement entre pro-Hollande, pro-Sarkozy et partisans d'une neutralité.

Sur le même sujet

Les + Lus