• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Statu quo pour Berthaut

La cour d¿appel de Dijon a décidé de ne pas statuer sur le rachat du fromager Berthaut, leader de l¿époisse.

Par Céline Aubert-Egret

Bongrain et Dijon Céréales se disputent le rachat de Berhaut depuis plusieurs mois, mais ce mercredi 28 décembre, la cour d’appel de Dijon a souhaité remettre sa décision à plus tard.

Au départ, Bongrain souhaitait reprendre Berthaut dans le but de créer un pôle AOC avec les fromagers de Thiéracle (eux-mêmes absorbés par Berthaut et déjà filiale de Bongrain)

Or Dijon céréales souhaite s’opposer à ce rachat en faisant jouer son droit de préemption : étant déjà actionnaire de Berthaut, l’entreprise devrait être prioritaire sur la vente.

Jean Berthaut serait plutôt favorable au rachat par Bongrain, assurant ainsi sa succession à la tête de l’entreprise, et le serait beaucoup moins à une reprise par Dijon Céréales. Toutefois, la cour d’appel de Dijon a indiqué cette après-midi que Berthaut n’était pas à même de décider de son avenir. Le Conseil d'Administration de Berthaut ne pourra donc pas désigner son reprenneur en assemblée générale. C'est ce que le Tribunal avait décidé en première instance.

La cour devait statuer aujourd'hui sur le rachat lui-même, mais a indiqué qu'en l'état, elle ne pouvait décider d'appliquer le droit de préemption de Dijon Céréales et de trancher en sa faveur.

La situation de la fromagerie cote d’orienne Berthaut s’est dégradée ces dernières années. L’entreprise est déficitaire en 2011 et accuse une perte de 321 000 euros.

Sur le même sujet

Décès de Nilda Fernández : le chanteur franco-espagnol a vécu 5 ans dans l’Yonne

Les + Lus