Vendanges : rendements en baisse, prix en hausse

Les rendements du millésime 2012 sont en baisse d'environ 20% en Bourgogne par rapport à 2011.

Par B.L.

La récolte est faible en raison des intempéries et maladies qui ont attaqué la vigne. C'est ce qu'ont expliqué les professionnels lors d'une conférence de presse organisée mercredi 3 octobre 2012.

"On s'attend à une récolte entre 1,2 million et 1,3 million d'hectolitres en Bourgogne", contre 1,58 million en 2011, a déclaré le président délégué du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), Michel Baldassini. Le viticulteur a fait l'inventaire des calamités qui ont touché les raisins pendant l'année : grêle, gel, maladies, coup de chaleur... "Il est tombé 500 mm d'eau sur la Bourgogne entre avril et août", a-t-il rappelé. Parmi les appellations de Bourgogne, c'est la Côte de Beaune qui a le plus souffert avec des récoltes en baisse de 50 à 70%.


Au sud de la région, le Beaujolais est dans une situation préoccupante, avec des rendements en baisse de plus de 50%. "La récolte 2012 sera historiquement faible, du jamais vu de mémoire de vigneron", écrivait fin septembre l'Inter-Beaujolais dans un communiqué. Les professionnels estiment toutefois que la qualité sera au rendez-vous.

Conséquence de cette récolte en baisse : "les prix vont augmenter", a prévenu Pierre-Henry Gagey, président du BIVB. "La rareté a tendance a faire monter les prix, c'est la loi de l'offre et de la demande", a confirmé Michel Baldassini.

Par ailleurs, les deux hommes ont indiqué que les exportations de vins de Bourgogne avaient fortement augmenté au Japon et à Hong Kong depuis début 2012. "Les affaires sont plutôt bonnes", a souri le président du BIVB, Pierre-Henry Gagey.
 

Lire aussi :
Exportations record pour les vins de Bourgogne (03/10/2012)

Sur le même sujet

Les + Lus