Viticulture: feu vert au rachat de Patriarche

Le rachat du bourguignon Patriarche par le bordelais Castel, entériné par l'autorité de la concurrence

Par AFP

L'Autorité de la concurrence a autorisé lundi 2 juillet, le groupe bordelais Castel, à racheter le bourguignon Patriarche, malgré sa position déjà "conséquente" sur
le marché des vins de consommation courante.

Le rachat de Patriarche par Castel, n'est pas de nature à porter atteinte à la concurrence", note l'Autorité dans un communiqué. "Sur l'ensemble des vins de consommation courante, la position du groupe Castel reste conséquente mais préexistait largement à l'opération.
Patriarche est, sur ce point, un petit acteur et Castel reste confronté à la présence de nombreux opérateurs alternatifs", explique-t-elle. 
Si elle donne son feu vert au rapprochement, l'Autorité se réserve néanmoins la possibilité de sanctionner financièrement Castel, qui ne l'a pas saisie dans les règles avant de racheter Patriarche.

Créé en 1949 à Bordeaux par neuf frères et soeurs, Castel est progressivement devenu le premier producteur de vins en France et en Europe, avec une présence dans plus de 130 pays dont la Chine et la Russie.

Patriarche, créé en 1780, commercialise annuellement plus de 60 millions de bouteilles, parmi lesquelles des appellations prestigieuses comme Montrachet, Meursault, Pommard, Nuits Saint-Georges, mais aussi des marques plus grand public comme Couvent des Visitandines (Bourgogne) et Pisse-Dru (Beaujolais).

Le Château de Meursault et le Château de Marsannay ont été exclus de la transaction avec Castel, ainsi que certains actifs situés à Beaune (Côte d'Or).

Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus