Voie verte : un vrai serpent de lac

Alors que le Conseil Général réunit les maires autour du projet, les manifestants se pressent sous ses fenêtres.

Par C. Dengall

video title

Manifestation des anti voie verte

Nouvelle manifestation des opposants à la voie verte du lac Saint-Point. Une soixantaine de personnes a manifesté devant le conseil général, porteur du projet. Alors que les maires du secteur étaient réunis cet après-midi au siège de l'assemblée départementale.

Manifestation des opposants à la voie verte du lac Saint-Point aujourd'hui devant le Conseil Général du Doubs, alors que le projet étaient en discussion avec les maires des communes concernées.

Ils étaient environ 70 à manifester à 14 heures cette après-midi devant le Conseil Général du Doubs, alors que le président Claude Jeannerot recevait les maires des communes concernées par le très controversé projet de voie verte.

Alors quel est vraiment le problème?

Le projet porté par le Conseil Général prévoit la construction d'une deuxième voie, parallèle à la route qui relie Pontarlier au bout du bout du lac Saint Point.

Sur cette route, point de voiture justement, mais une très large piste cyclable, où piétons, poussettes, rollers et cyclistes seront censés cohabiter dans une sérénité et une entente parfaite.

Aïe. " Très large ". C'est sur le " très large " de la piste cyclable que le bât commence à blesser.

Parce que qui dit voie parallèle " très large " dit obligatoirement rétrécissement de la route pour les voitures, les tracteurs, les engins professionnels. Rétrécissement, et entrelacs, et circulation alternée, tonne le collectif anti-voie verte.

Un collectif anti-voie verte composé -aussi- de personnes qui travaillent, et qui donc n'envisagent pas d'être ralenties ou gênés dans leur trajet professionnel par des infrastructures qu'elles clament ne pas avoir voulu.

Disons aussi qu'entre deux interviews, certains riverains pointent du doigt le fait qu'il est Ô combien désagréable d'avoir des touristes l'été qui stagnent devant votre jardin.

Bref. Quoiqu'il en soit, les maires des communes concernées, comme Malbuisson ou les Grangettes, étaient les invités de Claude Jeannerot cette après-midi, et que si certains demandent quelques amendements au projet, tous sont apparemment plus ou moins d'accord pour signer. 

Sur le même sujet

Les + Lus