Yonne : la cimenterie de Frangey est maintenue

Les Lafarge ont mis fin à leur grève de la faim jeudi 29 septembre 2011.

Par B.L.

video title

video title

10e jour de grève de la faim pour les Lafarge

Un CCE extraordinaire s'est tenu jeudi 29 septembre 2011 au siège social du groupe Lafarge à Saint-Cloud. Pendant que syndicats et direction discutaient de la fermeture de l'usine de l'Yonne, 12 salariés continuaient leur grève de la faim.

Syndicats et direction ont trouvé un accord : la cimenterie de l'Yonne est maintenue en attendant un éventuel repreneur, ont-ils indiqué à la rédaction de France 3 Bourgogne.

Douze salariés de l'usine Lafarge ont eu gain de cause. Après 10 jours de grève de la faim, la direction du groupe Lafarge a accepté de modifier sa décision concernant la fermeture prochaine du site icaunais.

La nouvelle a été annoncée en début de soirée à l'issue d'une réunion extraordinaire du comité central qui s'est tenue ce jeudi au siège social de l'entreprise, à Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine.

Les douze salariés, accompagnés du maire de leur commune, avaient entamé une grève de la faim pour protester contre la fermeture de la cimenterie de l'Yonne. Ils ont finalement obtenu le maintien du site avec 40 salariés. Sur ces 40 employés, 5 partiront à la retraite dans les prochains mois. L'usine tournera jusqu'en mars 2012, puis elle conservera une activité de broyage en attendant un éventuel repreneur.

Arrêt du four de Frangey le 31 mars 2012

Dans un communiqué, Lafarge Ciments confirme "l'arrêt du four de Frangey au 31 mars 2012 et la transformation du site en station de broyage qui restera en fonctionnement le temps nécessaire à la mise en œuvre d'une véritable reconversion industrielle du site. Cette transformation permettra le maintien de 35 salariés sur le site", indique le groupe.

Par ailleurs, la direction précise qu'elle a "l'intention de maintenir la veille sanitaire et psychologique mise en place depuis le début du conflit aussi longtemps que nécessaire pour accompagner les intéressés. Enfin, la procédure d'information-consultation sur le projet ainsi modifié continuera selon les règles en vigueur", conclut-elle.

Sur le même sujet

Les + Lus