• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

JO d'hiver : les athlètes français ne paieront finalement pas d'impôts sur leurs médailles

Une partie des médailles olympiques français, en biathlon. / © Christopher Levy/ZUMAPRESS.com/MAXPPP
Une partie des médailles olympiques français, en biathlon. / © Christopher Levy/ZUMAPRESS.com/MAXPPP

 L'imposition des primes de médailles obtenues par les athlètes des JO d'Hiver a fait couler l'encre il y a quelques semaines. Finalement, le gouvernement a confirmé la défiscalisation et la revalorisations des primes des médaillés des Jeux olympiques et paralympiques de Pyeongchang. 

Par Sarah Rebouh

"Ce sentiment d’injustice est d’autant plus fort que les annonces qui nous ont été faites au mois de février n’allaient pas dans ce sens. Il nous a été confirmé pendant les Jeux olympiques que l’exonération effectuée à Rio serait reconduite" écrivaient Martin Fourcade, champion de biathlon et la skieuse paralympique Marie Bochet, dans une lettre adressée à l’ex-ministre des Sports Laura Flessel. "Nos médailles n'ont pas moins de valeur" nous avait confié Anaïs Bescond, la Franc-Comtoise médaillée olympique après l'éventualité de voir leurs primes taxés, contrairement aux athlètes des Jeux olympiques d'été de 2016. Un athlète remportant une médaille d'or touche 50.000 euros, celui décrochant l'argent 20.000 euros et enfin 13.000 euros pour une médaille de bronze

Finalement, le gouvernement a tranché ce mardi 16 octobre. "S’agissant du traitement des primes des médaillés aux Jeux Olympiques et Paralympiques d’Hiver 2018, le Gouvernement a été sensible à la situation financière délicate de certains sportifs bénéficiaires ainsi qu’à l’appel à l’équité de traitement entre tous les artisans des succès sportifs français aux Jeux d’Eté comme d’Hiver" a expliqué le ministère des Sports.

En plus de la non-taxation de ces primes, le ministère a annoncé vouloir revaloriser les primes des médaillés olympiques pour les futurs JO, dès Tokyo 2020, sans préciser le montant des revalorisations.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus