Journée des dys : le parcours du combattant des familles

Dyslexie, dysphasie, la liste de ces troubles cognitifs est longue. Si aujourd'hui de nombreuses solutions permettent de compenser ces troubles du développement et de l'apprentissage, la prise en charge de ceux qui en souffrent reste encore insuffisante.

Lenny Mailly et sa mère Celine, en plein travail.
Lenny Mailly et sa mère Celine, en plein travail. © Sébastien Kerroux / France 3 Bourgogne
Ce mercredi 10 octobre, c'est la journée des dys, une journée de sensibilisation aux problématiques rencontrées par les personnes touchées par des troubles du développement et de l'apprentissage (dyslexie, dysphasie…)

C'est le cas de Lenny Mailly, 8 ans et demi. Il a été diagnostiqué dyslexique, dyspraxique et dyscalculique depuis 3 ans. Si les premiers temps d’apprentissage ont été difficile pour lui, depuis un an il a fait d’énormes progrès.
 

5 à 10 % des enfants touchés

Tout cela grâce à un diagnostic précoce, un ordinateur et un accompagnement adapté avec un ergothérapeute, un orthophoniste et un auxiliaire de vie scolaire. Les troubles cognitifs sans déficience mentale toucheraient entre 5 et 10 % des enfants.

Si la prise en charge des dys s'est améliorée ces quinze dernières années, un travail d'information auprès des enseignants et accompagnants reste nécessaire. Une détection précoce de ces troubles permet d'améliorer le niveau scolaire de l'enfant et l'insertion professionnelle de l'adulte.
 
Journée des dys : le parcours du combattant des familles ©France 3 Bourgogne
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société éducation