Transition énergétique : cinq lycées de Bourgogne Franche-Comté s’équipent de stations de stockage hydrogène

Un investissement d’1,5 millions d’euros. Une  première en France. Ces stations vont permettre aux lycéens de comprendre cette énergie prometteuse pour l’avenir. 

Un station de stockage de l'hydrogène dans un lycée de Dole dans le Jura.
Un station de stockage de l'hydrogène dans un lycée de Dole dans le Jura. © Hugues Perret - France Télévisions

C’est quoi l’énergie hydrogène ? Les élèves des lycées vont avoir la primeur de la réponse.  Le lycée Germaine-Tillion à Montbéliard (Doubs), le lycée Louis-Davier à Joigny (Territoire de Belfort), le lycée Terres de l'Yonne à La Brosse (Territoire de Belfort), le lycée Pierre-Bérégovoy à Nevers (Nièvre) et le lycée Jacques-Duhamel à Dole (Jura) sont équipés d’une station de stockage.

Chaque station de stockage d'énergie utilise un système hybride, hydrogène et batteries, permettant en plus de faire le plein d'un véhicule à hydrogène, dont sont équipés ces lycées.

"L'utilisation de l’hydrogène se développe dans le cadre de tout ce qui est transition énergétique. Pour développer cette filière, il faut avoir des ressources humaines qui doivent être formées, des cadres intermédiaires ou des employés. Les lycées sont le réceptacle idéal pour ce genre de formation” explique Dominique Perreux, PDG de la société doloise Mahytec qui a remporté l’appel d’offres. Ces stations doivent permettre aux lycéens d'accroître leurs connaissances sur l'hydrogène et les aider à l’avenir à trouver ainsi un emploi dans ce secteur. 

"La région investit massivement dans le développement de l'énergie hydrogène. Nous voulions que nos lycées soient des démonstrateurs sur ses usages", a ajouté dans un communiqué la présidente (PS) du Conseil régional, Marie-Guite Dufay. "C'est un outil pédagogique qui contribuera à démocratiser notre connaissance sur le sujet et à valoriser le savoir-faire régional".

La région Bourgogne Franche-Comté, se veut pionnière dans le développement de la technologie, elle avait annoncé en décembre avoir passé commande auprès d'Alstom de trois rames à hydrogène, pour un montant de 51,9 millions d'euros.

En septembre 2020, la France a annoncé investir dans l'hydrogène d’ici 2030, 7 milliards d’euros, dont 2 milliards d’euros dès le plan de relance. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
innovation économie éducation société environnement